27-02-2024
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Avez-vous perdu votre courriel d'activation?

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

 
avancée
2.945.278 Messages
21.642 Fils de discussion
22.451 Membres
Dernier membre: TresaB1500

27 Février 2024 à 14:15:41
Pages: [1] 2 3 ... 26
Imprimer
Partager :
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Auteur Fil de discussion: Comment parler des choses sérieuses avec un enfant?  (Lu 29076 fois)
mesoke
Fédé CA / AD91
V.I.P.
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11.219


Sur le forum depuis le 29 Août 2007


« le: 22 Décembre 2008 à 17:58:26 »

Par choses sérieuses, j'entends maladie grave.

Une personne très proche de nous et donc de Gaël est en traitement chymio, donc perd ses cheveux, est fatiguée, etc...

Gaël ne pose pas de questions. Je me demande si je dois en discuter avec lui.
Si oui, que lui dire?

Que peut/doit on dire a un enfant de 3,5 ans sur la maladie?

ça me travaille ...
Journalisée

Maman de Gaël (né le 17/05/05) et de Mathis & Noah (nés le 24/01/08)

Anonyme Fédéral ... de moins en moins
Angèle
Pilier du Forum
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 676



« Répondre #1 le: 22 Décembre 2008 à 18:21:53 »

Mon aîné a le même âge;

Je lui expliquerais avec des mots choisis, adaptés pour son âge;

Peut être pas dans les détails, mais je lui expliquerais ce qui arrive et ce qui se passe pour cette personne;

"Tu sais, elle est malade et elle doit prendre des médicaments pour se soigner;
Et les médicaments la fatiguent beaucoup et lui font perdre tout ses cheveux;
Mais ils vont repousser bientôt et j'espère qu'elle va vite guérir;"

Je pense qu'il est bon de dire aux enfants ce qu'il se passe, quelque soit l'âge, avec des mots adaptés;
Même s'ils ne disent rien ,ils savent, ils voient(le changement physique), ils entendent (ce que l'on dit) ...
Mieux vaut mettre des mots sur les on-dit;
Journalisée

Un petit gars (6ans)     
Deux filles  (Mars2008- 3ans)
MAUD36
Pilier du Forum
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 892



« Répondre #2 le: 22 Décembre 2008 à 18:27:00 »

Ma belle-soeur m'a offert un livre qui traite un peu tous les sujets graves : divorces, décès, disputes, maladies, différences... sous forme d'histoires pour les enfants.
Je te donne  les références : Cent histoires du soir de Sophie Carquain, collection marabout (des histoires pour faire face à toutes les situations et aider les enfants à surmonter les petits bobos et les gros chagrins).
Il y a les histoires et une petite fiche psycho pour aider les parents à appréhender la situation.
Je viens de le feuilleter rapidement et il y a une histoire de roi des pirates qui a un cancer (sans que le mot soit prononcé) et qui perd ses cheveux et qui gagne contre sa maladie.
La  petite fiche dit de dire la vérité en adaptant son discours en fonction de l'âge de l'enfant.  L'histoire est assez sympa et rigolote.
Si j'avais un scanner, je te scannerais tout ça mais ...

Perso, je te souhaite beaucoup de courage car quelle que soit la solution, elle ne sera pas facile. Préparer un petit discours à un moment où tu le sens prêt à entendre cela ou attendre que la question te prenne de court ?
Mais Angèle a raison : les enfants voient et entendent bien plus de choses qu'on ne le croit mais en plus, ils les comprennent très souvent de travers... Alors l'inquiétude grandit...
Quel que soit ton choix,  Bisou
Journalisée

Maman de Samuel (5 ans ) et d'Eliott et Titouan (bientôt 3 ans)
laulesar
Pilier du Forum
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2.770


« Répondre #3 le: 22 Décembre 2008 à 18:29:14 »

Mon aîné a le même âge;

Je lui expliquerais avec des mots choisis, adaptés pour son âge;

Peut être pas dans les détails, mais je lui expliquerais ce qui arrive et ce qui se passe pour cette personne;

"Tu sais, elle est malade et elle doit prendre des médicaments pour se soigner;
Et les médicaments la fatiguent beaucoup et lui font perdre tout ses cheveux;
Mais ils vont repousser bientôt et j'espère qu'elle va vite guérir;"

Je pense qu'il est bon de dire aux enfants ce qu'il se passe, quelque soit l'âge, avec des mots adaptés;
Même s'ils ne disent rien ,ils savent, ils voient(le changement physique), ils entendent (ce que l'on dit) ...
Mieux vaut mettre des mots sur les on-dit;

Laurie avait 3 ans quand mon grand père est tombé malade, il a été hospitalisé pendant 3 mois et demi et est décédé le 27/12/2004, nous lui avons expliqué ce qui se passait, avec des mots simples. Elle était très proche de lui, et nous entendait en parler, savait que nous allions à l'hôpital.
« Dernière édition: 22 Décembre 2008 à 21:41:17 par Alexandra's » Journalisée
Frédérique
Membre
***
Hors ligne Hors ligne

Messages: 228


Ma p'tite famille


« Répondre #4 le: 22 Décembre 2008 à 18:29:25 »

Salut
je pense que lui expliquer avec des mots simples est le mieux d'un autre côté s'il ne te demande rien, c'est qu'il se contente de ce qu'il écoute autour de lui.
Quand Flora alors agée de 3,5 ans a eu une tumeur bénigne (au début on ne savait pas) à la cuisse, je lui ai expliqué tout ce qu'il allait se passer, avant chaque examen j'essayai de lui parler "à son niveau"(c'est moche comme expression), résultat chaque examen, opération (3 en 4 semaines) se sont bien passer et dans de bonne condition.
Je pense qu'un enfant qui ne comprend pas une situation te posera une question directe et qui demande une réponse directe mais simple, si ça lui convient il ne t'en reparlera pas.
Voilà mon expérience mais chaque enfant étant différent il n'est pas simple de composer.
Journalisée

Doudi 6 ans, Roudoudou et Couette-Couette 2 ans
P'tite Lilli
et sa zen attitude
V.I.P.
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 32.970


Garatefess


« Répondre #5 le: 22 Décembre 2008 à 21:08:06 »

S'il ne pose pas de questions, c'est peut être aussi parce qu'il ne voit pas de la même manière que nous, adultes,  "l'état" dans lequel se trouve cette personne. Et s'il ne réalise pas la fatigue, le changement physique, etc.. c'est assez délicat d'aborder la question. Est-il prêt à entendre et comprendre ?

Perso, je commencerai par tâter le terrain, innocemment. Devant Gaël, dire à Massive "tiens je viens de  téléphoner à  XX, il est moins fatigué aujourd'hui, c'est une bonne nouvelle" et observer s'il rebondit sur l'info.
Et si les questions arrivent, reformule ses questions et écoute ses réponses.
Journalisée

JE SUIS MOI
Un garçon 17 ans et deux garçons 13 ans

Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait.  Mark Twain
laulesar
Pilier du Forum
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2.770


« Répondre #6 le: 22 Décembre 2008 à 21:47:54 »

Mon beau frère a la mucoviscidose, nous n'avons jamais caché aux filles que Séb était malade ( il tousse beaucoup) et que sa maladie ne peut pas se guérir, en juillet dernier son état de santé s'est aggravé, il a été hospitalisé d'urgence, les filles nous ont entendu en parlé entre nous et nous ont alors posé plus de questions auxquelles nous avons tenté de répondre assez simplement... mais c'est pas toujours facile  Aujourd'hui il est constamment sous oxygène, les filles ont d'abord demandé "pourquoi tonton il a des trucs dans son nez et ce grand fil ?" Comme le conseille P'tite Lilli on reformule, et on tente d'expliquer 
Journalisée
mesoke
Fédé CA / AD91
V.I.P.
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11.219


Sur le forum depuis le 29 Août 2007


« Répondre #7 le: 23 Décembre 2008 à 10:04:46 »

Merci les filles.
Je vais tâter le terrain en fin de semaine, je serai en vacances et donc plus dispo, plus à l'écoute.
Journalisée

Maman de Gaël (né le 17/05/05) et de Mathis & Noah (nés le 24/01/08)

Anonyme Fédéral ... de moins en moins
Tichoux
Pilier du Forum
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 5.837


<3 Mes princesses <3


« Répondre #8 le: 23 Décembre 2008 à 20:58:16 »

il ets vrai que gael est tout jeune pour comprendre ses choses la;
mais faut y aller doucement et simplement sans le harceler (j entend par la
lui parler de cette personne et de sa maladies sans cesse Clin d'oeil)
mais je me doute bien que non Clin d'oeil

sirima aussi j ai du lui expliquer jeune mais elle, elle posait toute suite des questions
peut etre gael ne le voit il pas pareil que vous; pour lui il doit juste avoir un pti rhume
donc malade et ca passera. c ets pour ca lui en parler doucement  Bisou Bisou Bisou
Journalisée

Sirima en 2002
Alyssa en 2004
Louna et Tania en 2007

4 gonzesses......ce n'est pas du repos tout les jours croyez moi !!! -_-
louloubinette
Pilier du Forum
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 4.129


« Répondre #9 le: 24 Décembre 2008 à 10:07:29 »

L'observer dans un premier temps pour voir s'il est prêt à entendre des choses Clin d'oeil
Ensuite lui poser le contexte avec des mots tous simples, sans rentrer dans les détails et s'il pose plus de questions voir ce que vous pouvez lui dire ou non et ce toujours avec des mots tous simples Clin d'oeil
Journalisée

Karine
Maman de Charlotte 9 ans
des grumeaux Lucie et Romain 4 ans Sourire
et de Petit Paul né en décembre 2010
N
Pilier du Forum
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 4.791


Nadège, celle qui rit quand il neige !


« Répondre #10 le: 29 Décembre 2008 à 20:08:31 »

Mes filles n'avaient pas tout à fait trois ans lorsque mon pére est mort et mon fils sept ans. J'ai parlé de la maladie avec chacun, d'une façon différente évidement pour l'ainé mais je ne leur ai rien caché. Cependant j'ai toujours attendu que les questions viennent d'eux, je n'ai jamais "provoqué" la discution parce que je sentais qu'ils n'étaient pas à l'écoute au moment ou moi j'aurais voulu leur parler. Ca dépend également du caractère de l'enfant. Ce sont des moments difficiles dans nos vies et nos enfants le sentent quelque soit leur age, à nous de leur faire comprendre que malheureusement ça fait partie de la vie... et ce n'est pas simple.
« Dernière édition: 29 Décembre 2008 à 20:10:06 par N maman de Rudy, Adèle et Rachel » Journalisée

CE QUI NE ME TUE PAS ME REND PLUS FORTE
R, juillet 2000,(césa pr siège, 38,5sa). A et R, octobre 2005, (césa pr RC, 30sa).
Je ne veux pas mourir en ayant des regrets...
mesoke
Fédé CA / AD91
V.I.P.
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11.219


Sur le forum depuis le 29 Août 2007


« Répondre #11 le: 05 Janvier 2009 à 14:13:25 »

Bon, après avoir passé 10 jours de vacances avec Gaël, résultat des courses.

Apparemment Gaël ne se pose pas vraiment de questions, donc je n'ai pas insisté, mis à part sur la nécessité de laisser cette personne se reposer.
Journalisée

Maman de Gaël (né le 17/05/05) et de Mathis & Noah (nés le 24/01/08)

Anonyme Fédéral ... de moins en moins
P'tite Lilli
et sa zen attitude
V.I.P.
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 32.970


Garatefess


« Répondre #12 le: 05 Janvier 2009 à 14:42:59 »

 Clin d'oeil
Tu sais pourquoi maintenant, il n'en parle pas.
Un jour les questions viendront.
Journalisée

JE SUIS MOI
Un garçon 17 ans et deux garçons 13 ans

Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait.  Mark Twain
Bambinette
V.I.P.
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 27.083



« Répondre #13 le: 05 Janvier 2009 à 21:24:17 »

Je rebondis sur cette discussion pour étendre un peu le débat.

Dans l'ensemble, vous dites qu'il vaut mieux attendre les questions de l'enfant ; visiblement pour toi, Mesoke, tu as senti que Gaël ne se préoccupait pas plus que ça de la situation.

Mais, j'ai deux "mais" :

- l'enfant sent notre propre inquiétude, non ? que peut-il en faire si on ne lui en parle pas ?

- si la personne malade décède (je ne souhaite pas que ça arrive chez vous, Mesoke, hein, je parle d'une manière générale), l'enfant n'aura pas du tout été préparé à ce drame ?

Vos avis ?
Journalisée

Roxane / Axel, 7 ans (03/04/06)
Les jumeaux identiques sont aussi fraternels que les autres. Quant à l'adjectif faux, il sonne de manière désobligeante. Les faux jumeaux sont de vrais enfants, mais aussi de vrais jumeaux, puisque engendrés et nés en même temps ! Zazzo
P'tite Lilli
et sa zen attitude
V.I.P.
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 32.970


Garatefess


« Répondre #14 le: 06 Janvier 2009 à 10:13:43 »

Point 1: par expérience, quand l'enfant n'est pas prêt à recevoir certaines informations, il ne les imprime pas. Les paroles s'envolent avec le vent et le questionnement vient un jour sur les notions qu'on leur a déjà données.
PAV, peux-tu éclairer mes lanternes sur un dernier point ? Ne risque-t-on pas de d'avantage les perturber en leur parlant maladie "grave" (pas rhino  Clin d'oeil ) si eux ne voient rien de spécial chez le proche malade ?
Dans le cas de Mesoke, j'attendrais que vienne la question "pourquoi on doit le laisser se reposer".


Point 2
: lors de décès brutaux (accident par ex), on n'a pas non plus le temps de préparer l'enfant  Clin d'oeil 
Ne pas oublier que le concept de la mort est intégré assez tard par l'enfant +/- 7 ans.
Ne leur attribuons pas des émotions d'adulte.

Une anecdote: quand Guilhem était en CP, une ménagère de l'école s'est tuée en voiture, elle avait 22 ans. Guilhem l'a appris par les collègues de travail de cette personne. Il m'en parle au retour de l'école et conclut par "c'est dommage, il va falloir retrouver une ménagère pour l'école"    J'ai essayé de lui expliquer qu'elle avait un papa, une maman  et une petite fille à qui elle allait manquer. L'école arrivera à remplacer la ménagère mais sa famille ne la remplacera pas.
Ils ne sont pas du tout dans le même cheminement de pensées qu'un adulte.
Journalisée

JE SUIS MOI
Un garçon 17 ans et deux garçons 13 ans

Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait.  Mark Twain
Pages: [1] 2 3 ... 26
Imprimer
Partager :

Aller à: