12-08-2020
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Avez-vous perdu votre courriel d'activation?

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

 
avancée
2.942.057 Messages
21.561 Fils de discussion
21.722 Membres
Dernier membre: RaphaeletTom

12 Août 2020 à 06:24:32
Pages: [1] 2 3
Imprimer
Partager :
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Auteur Fil de discussion: éducation nationale  (Lu 8032 fois)
Magous and Co
Pilier du Forum
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3.890



« le: 24 Mai 2008 à 14:18:14 »

J'inaugure cette section!  J'aurais aussi pu poster dans la section maternelle ou primaire....C'est un peu long à lire mais très intéressant!

Parue dans le Parisien cette intéressante analyse d'une jeune prof, qui remet quelques pendules à l'heure: 

> Lettre d'une prof en colère
> Je suis un professeur d'histoire-géographie de 30 ans, enseignant dans un lycée d'Indre-et-Loire, non syndiqué et qui a fait grève pour la première fois de sa carrière cette année. Nous ne travaillons - comme vous le savez si bien maintenant chers lecteurs - « que » 18 heures par semaine devant les élèves, et ce, depuis 1950. Or ce temps fut conçu en prévoyant qu'un enseignant travaille 1,5 heure chez lui pour une heure devant les élèves afin de préparer ses cours, évaluer les élèves et actualiser ses connaissances dans sa discipline.

> Cela fait 18 fois 2,5 soit 45 heures hebdomadaires. Je suppose, qu'intérieurement, vous vous dites: « vous avez les vacances pour compenser ».

> Ces chères vacances qui font de nous des privilégiés ! Certes, il est vrai que nous avons 10 jours en février, 10 jours en avril, 10 jours à Noël, 5 jours aux vacances de la Toussaint (en réalité 8 jours mais nous travaillons 3 jours de plus en juillet pour compenser), cela fait 35 jours de congés payés. Aujourd'hui avec les 4 semaines de congés payés et les RTT, beaucoup de salariés ont autant de congés si ce n'est plus ! Or, nous, enseignants, pendant ces 35 jours de congés payés, souvent, nous corrigeons nos copies ou préparons nos cours. Vous répondrez: « oui mais vous avez 2 mois en été ». Ces fameux deux mois d'été, il faut le savoir, ne nous sont pas payés : notre grille de salaire fut fixée en 1850 au même niveau que les autres cadres de la fonction publique recrutés avec un concours au niveau BAC+3, mais à cette grille, il nous a été retiré 2 mois de salaire, puis le résultat fut divisé par 12 (afin de recevoir un salaire chaque mois).

> Pensiez-vous vraiment que l'on nous payait à rien faire durant deux mois ? Non ! En résumé nous travaillons 45 heures par semaine, payés environ 1660 euros par mois, avec 35 jours de congés payés. Les événements de ces derniers jours, voire de ces derniers mois m'ulcèrent. Certains politiques détournent le débat sur le service minimum à l'école, pour s'attirer la sympathie des parents d'élèves qui, eux, travaillent toute la journée. Pensez-vous vraiment, chers lecteurs, que le service minimum soit au centre de nos revendications ? Bien sûr que non ! Le seul aléa, c'est que nos « vraies » revendications sont tues, étouffées avant qu'elles ne vous parviennent. D'où cette lettre, qui, je l'espère, arrivera jusqu'à tous les parents d'élèves.

> 52 heures par semaine et classes de 40 élèves

> Premièrement, notre principale revendication c'est la lutte contre la suppression des postes, certes, la « quantité ne fait pas la qualité », mais dans mon établissement, nous avons perdu 2 postes de professeur d'histoire-géographie en 2 ans, alors que la perte d'effectifs ne s'élève qu'à 40 élèves. Pourquoi ces suppressions de postes générales à tous les disciplines et à tous les établissements ? Il s'agit de répartir les heures entre les professeurs restants afin qu'ils fassent 21 heures ou 22 heures de présence devant les élèves, soit plus de 52 heures de travail hebdomadaire ! Qui pourrait tolérer cela ?

> Une autre solution serait d'augmenter les effectifs de chaque classe, les classes à 40 élèves deviendront monnaie courante. J'ai donc une proposition à faire à tous les enseignants qui liront ce courrier. Etant donné que nous ne sommes pas rémunérés pour les mois de juillet et août, ne faisons rien, pas de préparation de cours ni de renouvellement de nos connaissances durant l'été. Ensuite, pendant nos « petites vacances » qui sont nos congés payés communs à tous les salariés, reposons-nous: pas de copies ni de cours à préparer. Et surtout, à partir du mois de septembre, travaillons réellement 35 heures par semaines.

> Personnellement, je suis prête à fournir au ministre de l'éducation mon emploi du temps semaine par semaine indiquant mes 35 heures de travail réalisées, préparation des cours et corrections de copies inclus. Mais je tiens à vous prévenir que si les enseignants travaillaient réellement « que » 35 heures par semaine, les cours ne seraient pas toujours prêts à temps, les copies seraient rendues très longtemps après les devoirs (un paquet de lycée c'est 4 heures de correction, actuellement je corrige 20 h toutes les 2 à 3 semaines), les brevets blancs et bacs blancs seraient moins nombreux, etc.

> Vers le système anglo-saxon

> Vous allez répondre que l'on contribuera dès lors à détériorer notre système éducatif déjà si mal en point ! Notre système n'est pas si mal en point que l'on veut vous faire croire. Les professeurs de vos enfants sont parmi les mieux formés du monde, les concours du CAPES et de l'agrégation sont parmi les plus difficiles à réussir. Mais le ministre de l'éducation veut remplacer ces professeurs compétents qu'il faut rémunérer à leur juste valeur (minimum BAC + 3) par des intérimaires, des vacataires sans diplômes et moins bien payés. Il veut copier le système anglo-saxon, où un professeur enseigne plusieurs disciplines avec pour seules compétences son niveau BAC !

> Après tout, à quoi cela sert-il qu'un prof de langue étudie 3 à 4 ans à l'université une langue étrangère, se rende dans ce pays pour se familiariser avec le mode de vie et dispense ensuite son savoir aux élèves alors qu'en Angleterre avoir appris l'espagnol au lycée suffit à avoir les compétences pour l'enseigner. On vous parle sans cesse « d'échec scolaire », mais ce « pseudo échec scolaire » n'est pas le fait des enseignants, au contraire ces derniers limitent « la casse ». Je m'explique: le gouvernement souhaite absolument que 80% d'une classe d'âge obtiennent le BAC. Tans pis si un élève de 3ème rêve d'être plombier. Les recommandations données et « imposées » aux professeurs principaux de 3ème sont claires, il faut faire passer en 2nde générale et technologique. Les places en BEP ou CAP sont d'ailleurs peu nombreuses et seuls les meilleurs élèves sont acceptés. Les autres vont en 2nde, quitte à échouer après. Les enseignants rencontrent les parents, expliquent les différentes voies empruntables par les élèves qui ne souhaitent pas aller au lycée, mais le discours est tellement bien formaté et martelé que chacun imagine la voie professionnelle comme un échec. D'autre part, les établissements ont des « quotas » de redoublants à ne pas dépasser. Tans pis si un élève aurait pu consolider des acquis fragiles en redoublant (car redoubler c'est une 2nde chance, ce n'est pas une sanction).

> « Nous passons pour des bouffons »

> A cela s'ajoute le manque de sanction. Combien de parents n'ont-ils pas entendu leurs enfants raconter qu'ils n'ont pas pu avancer dans tel ou tel cours car certains élèves faisaient « le bordel » ? Or, un enseignant peut difficilement exclure un élève de cours sous peine d'être déconsidéré par sa hiérarchie, des exercices supplémentaires peuvent être donnés mais s'ils ne sont pas réalisés, que faire ? Coller ? Oui, c'est une solution mais dans de nombreux établissements il n'y a pas assez de personnels ou d'heures rémunérées pour surveiller les colles du mercredi.

> Exclure ? Pourquoi pas ? Mais les chefs d'établissements y sont souvent réfractaires car l'exclusion définitive les met en situation d'échec vis-à-vis du rectorat. Nous faisons grève pour nous faire entendre mais nous apparaissons comme des « bouffons » dont on se joue. Nous ne bloquons aucune production, nous ne prenons pas de voyageurs en otage, nous ne bloquons pas les routes et, de ce fait, le gouvernement a raison de rigoler et d'attendre que l'on ait fini nos « petites manifs ». Maintenant il y a toujours la solution de « bloquer » la production, notre production étant pour nous l'éducation et le savoir. Rien n'est plus facile que de faire grève durant les épreuves du BAC et brevet, ou pire encore, travailler 35 heures par semaine, car à partir de ce moment il n'est pas dit que vos enfants aient acquis toutes les compétences nécessaires à la réussite de leurs examens, étant donner que pour faire que 35 h nous devront donner des QCM à la place des compositions, que nous ne pourrons plus préparer d'examens blancs, car trop longs à corriger. Si tel était le cas nous serions très loin d'atteindre 80 % de réussite au BAC ! Peut être que le gouvernement attend de constater qu'avec ses réformes imposées et contre-productives, la cuvée 2009 du BAC ne représentera que 50 % des candidats.

> Chers lecteurs, j'espère que ce courrier vous permettra de vous forger votre propre opinion, tout en vous détachant du bourrage de crâne gouvernemental et médiatique qui ne tend qu'à masquer la réalité des problèmes et revendications. Rien ne vous empêche d'aller interroger directement les professeurs de vos enfants, ils sauront vous renseigner sur la réalité du système éducatif français. Je terminerai en précisant que jamais en classe nous ne critiquons tel ou tel corps de métier, alors je ne comprends pas pourquoi certains élèves arrivent en classe avec un discours méprisant envers les enseignants, discours véhiculé par les parents alors que ces derniers ne savent rien de la réalité de nos conditions de travail.

> Elisabeth, Tours
Journalisée

Maman de Baptiste (29/10/2000), Etienne (23/12/2002), Claire-Lise & Romain (07/12/2005)  -  AD 30
Jamais sans mon Liberty!
P'tite Lilli
et sa zen attitude
V.I.P.
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 32.970


Garatefess


« Répondre #1 le: 24 Mai 2008 à 15:39:40 »

J'adôôôôre le nombrilisme fonctionnaire  Triste
Journalisée

JE SUIS MOI
Un garçon 17 ans et deux garçons 13 ans

Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait.  Mark Twain
Céline_51
Membre Actif
****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 262



« Répondre #2 le: 24 Mai 2008 à 15:54:52 »

Nous sommes peut être nombrilistes comme tu dis, mais je suis d'accord avec une bonne partie de ce qui est écrit, pour le vivre depuis 3 ans, en tant que jeune prof, je suis presque déjà découragée
Que ce soit par le nombre d'heures à faire, par le fait qu'on nous ballade d'établissement en établissement , ce qui implique de s'adapter à tous les niveaux et tous les publics avec 24h de préparation, découragée par l'irrespect de certains élèves, par le manque de considération des parents et du public, par le fait que pour beaucoup, nous ne sommes que des fonctionnaires qui passent leur temps à se plaindre...

Et pourtant ce que je fais je le fais à fond, parce qu'on a choisi ce métier par vocation, parce que faire évoluer nos élèves est notre motivation, parce qu'un seul "merci madame" nous aide à tenir face à tout le reste, parce que même si ce n'est pas al majorité, nous aidons des gamins à s'en sortir, et ça, ça n'a pas de prix
Journalisée

Maman de jumelles monozygotes nées à 30 SA le 10/12/07
Présidente de l'AD51 ( Reims)
http://www.jumeauxetplus51.fr/
jumeaux 2007 et leur soeurette ;-)
Pilier du Forum
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 10.044


H. 2005, G. + F. août 2007


WWW
« Répondre #3 le: 24 Mai 2008 à 15:59:55 »

Je suis aussi assez d'accord. C'est clair que si on se limitait à 35 h par semaine et si on ne travaillait jamais pendant les vacances des élèves...
Journalisée

Maryvonne - 2 avril journée bleue !

conseil : si PREMATURITE / si un parent porte des LUNETTES (lentilles) faites contrôler la vue de vos enfants dès 6 mois. Pour les autres vers 9 mois : Contrôle vue + sous GOUTTES par un OPHTALMO

"Le contraire d'égal n'est pas inégal mais différent" Jacquard
Arduina
Pilier du Forum
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1.249



« Répondre #4 le: 24 Mai 2008 à 16:11:51 »

Fille de prof, j'ai pu constater qu'il était TRES loin des 35 (ou 40 h à l'époque) par semaine. Mon père 'travaillait' aussi pendant ses vacances : élèves en stage à aller voir, copies à corriger, cours à préparer, réunions de formation .....
Alors, s'il est vrai que certains prof sont parfaitement incompétent, que d'autre ne préparent leurs cours que tous les 10-15ans (possible, dans certaines matières), la plupart sont plutôt honnêtes.

il y a aussi une pétition qui circule pour demander le maintien des classes uniques dans les peits villages ruraux. si certain(e)s sont interessés, je rechercherai le site
Journalisée

Léa
Maman de Nolwenn (nov 02), Aloys (mai 05), Romaric et Amaury (jan 08)
P'tite Lilli
et sa zen attitude
V.I.P.
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 32.970


Garatefess


« Répondre #5 le: 24 Mai 2008 à 16:32:36 »

Mais vous pensez que seuls les enseignants sont loin des 35H Huh?  Et ramenés sur une année moins les loooongues vacances scolaires, on arrive à combien Huh?

Un artisan, tu connais la situation M Yvonne, il cumule combien ? et par forcément pour des revenus plus élevés  Triste  Mais l'artisan lui en plus, peut perdre sa clientèle, son outil de travail (incendie ou autre du local), n'a pas de 13° mois, de congés payés. Je continue Huh? Ah oui, dernier détail: quel moyen de revendication a-t-il ? OK les marins nous ont bien fait ch** ses derniers jours 

Aucun travail n'est iddylique, j'en conçois.
Journalisée

JE SUIS MOI
Un garçon 17 ans et deux garçons 13 ans

Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait.  Mark Twain
Arduina
Pilier du Forum
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1.249



« Répondre #6 le: 24 Mai 2008 à 16:37:47 »

Mais non, p'tite lilli, y'a plein d'autres métiers qui ne bossent pas 35H . simplement, les autres, la majorité de la population est consciente qu'ils bossent plus; alors que les profs, tout le monde pensent qu'ils ne foutent presque rien (vu qu'ils n'ont 'que' 18 ou 20 h de cours)
c'est vrai aussi que les artisans,, agriculteurs, pêcheurs, professions de santé exerçant en libéral et un tas d'autres n'ont que peu de moyens de revendication, sont généralement moins bien servis par la sécu et la CAF.  D'un autre côté, ils sont leur propre patron....
Journalisée

Léa
Maman de Nolwenn (nov 02), Aloys (mai 05), Romaric et Amaury (jan 08)
P'tite Lilli
et sa zen attitude
V.I.P.
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 32.970


Garatefess


« Répondre #7 le: 24 Mai 2008 à 16:41:42 »

Ah oui, le mythe d'être son patron  Roulement des yeux  Ca donne quoi comme avantage en équivalent "horaire de travail" ou "salaire"   Huh?

Perso, j'ai toujours défendu la cause des enseignants par la simple raison que je ne pourrais pas faire leur boulot. Rien que çà, je tire mon chapeau.
Journalisée

JE SUIS MOI
Un garçon 17 ans et deux garçons 13 ans

Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait.  Mark Twain
MAUD36
Pilier du Forum
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 892



« Répondre #8 le: 24 Mai 2008 à 18:14:02 »

je signale quand même que les enseignants n'ont pas de 13e mois (dommage, ça me le ferait bien un  13 e mois... ),  que les journées de grève nous sont retirées comme à tout le monde, ce qui est normal puisque nous ne travaillons pas ce jour-là  Clin d'oeil (et si je le dis, c'est que beaucoup pensent que nous conservons notre salaire en cas de grève !)..
et en cherchant je pourrais en trouver d'autres...
Ce texte montre bien le sentiment d'amour que peuvent ressentir en ce moment les enseignants de la part du public ! On se fait tirer dessus à boulets rouges par des gens qui n'ont aucune conscience de la réalité du métier !
Journalisée

Maman de Samuel (5 ans ) et d'Eliott et Titouan (bientôt 3 ans)
Arduina
Pilier du Forum
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1.249



« Répondre #9 le: 24 Mai 2008 à 18:46:02 »

Ah oui, le mythe d'être son patron  Roulement des yeux  Ca donne quoi comme avantage en équivalent "horaire de travail" ou "salaire"   Huh?

Perso, j'ai toujours défendu la cause des enseignants par la simple raison que je ne pourrais pas faire leur boulot. Rien que çà, je tire mon chapeau.
Ben, quelque part c'est plus souple (au moins dans un certain nombre de cas). ex: zhom agriculteur. s'il a besoin d'aller à un rdv, acheter qc, il peut y aller dans la journée, il organise son boulot en conséquence.
Je trouve que ça donne une meilleure efficacité pour les à-côté.
en plus, tu n'as pas de pas de prob de hiérarchie qui te tape sur le système .....
Journalisée

Léa
Maman de Nolwenn (nov 02), Aloys (mai 05), Romaric et Amaury (jan 08)
Dominique
Pilier du Forum
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 5.992



« Répondre #10 le: 24 Mai 2008 à 18:51:15 »

Ah oui, le mythe d'être son patron  Roulement des yeux  Ca donne quoi comme avantage en équivalent "horaire de travail" ou "salaire"   Huh?

Perso, j'ai toujours défendu la cause des enseignants par la simple raison que je ne pourrais pas faire leur boulot. Rien que çà, je tire mon chapeau.

On est bien d'accord, mais pourrait-il faire le notre Huh?? Roulement des yeux Roulement des yeux Roulement des yeux Roulement des yeux
Journalisée

Dominique
maman de 5 garçons
Aurélien 35 ans, Damien 31 ans, Julien 28ans
Sylvain et Benjamin 25 ans en 2017 et mamie d'un petit Enzo né le 25 09 2012 et d'une petite Mila née le 4 mai 2016

Jujug
Nouveau Membre
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 18



« Répondre #11 le: 24 Mai 2008 à 19:46:56 »

Étant moi même enseignant, je pense que si simplement chacun faisait son boulot sans dénigrer celui de son voisin, tout irait déjà mieux. Peu importe le métier, quelqu'un qui fait son travail sérieusement est toujours fatigué à la fin de la journée. Seul le feignant est en pleine forme.

C'est vrai que l'image des enseignants est assez pourrie, que certains méritent cette image mais pas la majorité à qui elle fait souvent beaucoup de mal. Cela dit c'est mon métier, je l'ai choisi en connaissance de cause parce que j'aimais les enfants et l'histoire, je n'envie pas les médecins, les maçons, les conducteurs routiers, les infirmières, les employés de la poste et tous les autres ...car ils sont tout aussi fatigués que moi à la fin de leur journée et parfois sans avoir choisi leur métier.

Par contre, il serait bon que l'on arrête de m'imaginer soit comme un feignant de compétition soit comme un héros des temps modernes qui pourfend le dragon (comprenez l'adolescent) à mains nues dès que je dis que je suis prof, car en gros, il n'y a jamais de juste mesure à cette annonce.
Journalisée
tefadel
Pilier du Forum
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 4.180


les 3 crevettes sont là


WWW
« Répondre #12 le: 24 Mai 2008 à 19:52:42 »

heu je suis fille de prof et les 35 H on en est loin , ça serait plutôt 25 , oui il y a les stage à visiter, mais entre les vacances scolaire , le 13ème mois , la sécurité de l'emploi; un salaire difficile à avoir dans le privé...
Je suis désolé , y'a pas à ce plaindre
Sans compter que dans le privé si t'es dans une boite de 1 0 personnes, ou tu fait 40 H payé 35 ( c'est du vécu), ben essaie de la faire la grève ...
Journalisée

Super heureuse maman de 3 "zenfantparfaits" : Théïs, Fantin et Elias
                    -------------------------------------------
Je n'ai pas choisi la liberté , c'est la liberté qui m'a choisie

http://akornature.over-blog.fr/
http://triple.venez.fr/
Banane
Pilier du Forum
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 4.520


Maman célibataire et comblée !!


« Répondre #13 le: 24 Mai 2008 à 21:25:29 »

Ah oui, le mythe d'être son patron  Roulement des yeux  Ca donne quoi comme avantage en équivalent "horaire de travail" ou "salaire"   Huh?

Perso, j'ai toujours défendu la cause des enseignants par la simple raison que je ne pourrais pas faire leur boulot. Rien que çà, je tire mon chapeau.
Ben, quelque part c'est plus souple (au moins dans un certain nombre de cas). ex: zhom agriculteur. s'il a besoin d'aller à un rdv, acheter qc, il peut y aller dans la journée, il organise son boulot en conséquence.
Je trouve que ça donne une meilleure efficacité pour les à-côté.
en plus, tu n'as pas de pas de prob de hiérarchie qui te tape sur le système .....

Léa, tu dis qu'être son propre patron c'est plus souple ... ça dépend ... (je suis d'accord avec toi pour les agriculteurs, mes BP le sont) :
Mon chéri est son propre patron (commerçant) et n'a pas d'employé. Il est dans son magasin de 9h15 à 19h30, une pause de 45minutes pour déjeuner.
Pour aller à la banque, poste ... bin il y a va, mais perd des clients ou me laisse ses "instructions" et j'y vais pour lui.


Tout ça pour dire qu'il y a des avantages et des inconvénients à chaque métier et que souvent si on fait un métier c'est un peu parce qu'on l'a choisi ...  Clin d'oeil Clin d'oeil
Journalisée

SieurA et MissC, 8 ans et ont hâte d'avoir plus de devoirs à l'école !!!
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Barbara F
Pilier du Forum
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 797



« Répondre #14 le: 24 Mai 2008 à 21:55:03 »

Etre a son compte c'est aussi beaucoup plus d'insertitude.
Je le c'est je suis exploitante agricole et je discute assez avec des artisan commercant pour savoir que nos impots ne sont pas calculé sur les revenu que l'on dégage réelement de notre exploitation mais du résultat de celle ci divisé par le nombre d'asssocié, que c'est parreil pour le calcul de nos retraite et que si on n'a pas sufisament de revenu dans l'année on n'a pas une année pleine de compté alors que nos cotisation elles sont "pleine".
L'agriculteur c'est sur il peut aller au medecin "quand il veut" mais cela nous arrive d'annulé un rendez vous ou de reporté une course car le temps est mauvé le lendemain et que les travaux au champs presse. Et les vacance 4 semaine de congé payé l'état un débloqué un crédit d'impot pour les vacance des agriculteur mais a auteur de 15 jours par exploitation (donc 1, 2,3 associés c'est 15 jours pour tous donc on est loin des 4 semaine de congé payé) de plus le credit d'impot est a auteur de 50% du cout du remplacement.

Je m'arrête là car je suis parti a écrire un roman
Journalisée

Barbara maman de Clara et Nelly née le 19 décembre 2006
Dorian arrivé le 27 décembre 2011 à 37SA+2 jours
Presidente de l'AD24
Pages: [1] 2 3
Imprimer
Partager :

Aller à: