19-08-2019
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Avez-vous perdu votre courriel d'activation?

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

 
avancée
2.938.606 Messages
21.518 Fils de discussion
21.499 Membres
Dernier membre: Yaay

19 Août 2019 à 00:15:04
Pages: [1] 2
Imprimer
Partager :
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Auteur Fil de discussion: Pré éclampsie, césarienne et prématurité : deuil d'un accouchement  (Lu 4297 fois)
wharton
Membre Actif
****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 430



« le: 10 Mars 2017 à 10:52:28 »

J’ai beaucoup hésité avant d’écrire ce texte. Parfois j’en ressens le besoin, l’instant d’après je me dis que c’est idiot. Mais quelque part au fond de moi, je sens qu’il y a quelque chose qu’il faut que j’exprime, vis-à-vis de personnes qui pourront me comprendre. Il faut savoir que l’histoire se finit bien et que tout le monde va bien.

Je m’excuse par avance pour la longueur du pavé mais l’écriture a toujours été mon exutoire.

Avant tout chose, un petit récap de mon histoire. Je suis tombée enceinte de nos 2 garçons après un parcours PMA des plus rapides, un an d’essais naturels infructueux, premier rdv PMA en octobre, première IAC en janvier et grossesse gémellaire de suite. Tout roule.

J’ai eu une grossesse qui s’est très bien déroulée et que j’ai très bien vécue. Quasiment pas de nausées, en arrêt très tôt par ma gyneco par précaution. Du coup, de quoi je me plains au final ?

Arrivée à 25 SA, ma gyneco me prescrit un suivi SF à domicile 2 fois par semaine. J’ai une gyneco super et très consciencieuse. Tout se passe bien.

Mi Aout, aux alentours des 32 SA, ma tension commence à monter. Ma SF me surveille, me prend plusieurs fois ma tension à chaque visite, ma tension varie beaucoup, elle est parfois trop élevée, parfois bonne. Je vous passe les détails mais elle me surveille, sa remplaçant pour les vacances à un doute, elles décident de me faire faire une protéinurie sur 24 heures et un bilan hépatique, tout est normal.

RDV de contrôle avec ma gyneco fin aout, elle tombe des nues en voyant mes tensions, incendie ma SF au téléphone car elle aurait dû m’envoyer à la mater plus tôt, bref elle m’hospitalise. Je suis à 34 SA tout pile. Monito, écho de contrôle, tout est ok. On est vendredi. Je passe le week-end à la mater, 2 monitos par jour, prise de sang, bandelette urinaire, nouvelle protéinurie sur 24 heures.

Lundi matin, le 29 Aout 2016, ma gyneco vient me voir, m’annonce que je suis en pré-éclampsie et que ma césarienne aura lieu le jour même à 13h30. Je savais que ce serait une césarienne car J1 en siège depuis longtemps. Tout s’accélère. J’appelle mon mari pour qu’il vienne. On vient me préparer pour l’intervention. Une puéricultrice vient nous voir, on nous parle de néonat, on nous emmène visiter le service, on nous parle des couveuses. On se laisse porter mais je ne réalise pas.

On nous fait signer les autorisations pour l’intervention et en préventif les autorisations de transfert si besoin pour les garçons. Ben oui, je suis à 34+3 SA, dans une mater niveau 2a, je n’ai pas eu d’injection pour la maturation des poumons. Personne ne peut savoir si nos garçons vont pouvoir respirer seuls. Si ce n’est pas le cas, ils seront transférer au CHU le plus proche, dans la même ville.

Je me revois dans cette chambre du service des grossesses à risque, les valises bouclées pour le changement de chambre, moi en tenue de bloc, en attendant qu’on vienne me chercher. Je ne réalise pas du tout ce qui se passe. Et c’est là que je veux en venir. Je vous replace le contexte, un peu longuement certes mais l’écriture m’a toujours fait du bien.

A ce moment-là, je ne sais pas encore que je vais ressentir un manque, qui me pèse encore aujourd’hui. Je n’ai pas connu les contractions. Je n’ai pas connu les salles de naissance. Je n’ai pas senti mes garçons naître. Je suis incapable de parler de mon accouchement. Je parle de la naissance de mes enfants mais pour moi, je n’ai pas accouché.

J’ai eu une césarienne pour mes deux prématurés.

Ils ont été sortis l’un après l’autre, je les ai entendus crier, je les ai vus 3 secondes chacun avant qu’ils ne soient emmenés. Je les ai à peine vus. Rapidement on est venus me dire qu’ils allaient très bien, ils respiraient tous seuls. On m’a emmenée en salle de réveil, ma tension a été très difficile à stabiliser, je suis restée 5 heures en salle de réveil au lieu de 2. On m’a emmenée la couveuse à côté de moi quelques minutes avant de monter les garçons en néonat. Une puéricultrice avait pris une photo de chacun d’eux pour que je puisse les voir. J’étais dans le brouillard complet à cause de ma tension, j’ai pas mal affolé l’équipe, je n’ai pas vraiment vu les garçons dans leur couveuse.

Je suis finalement remontée dans ma chambre à 21h30, toujours sous perf pour stabiliser ma tension. Interdiction de me lever.
Je reprends mes esprits au fur et à mesure que les médicaments font effet. Et puis je soulève les couvertures. Mon ventre n’est plus là. Mes enfants ne sont plus là. Et ils ne sont pas avec moi non plus. Mon mari fait des aller-retours avec la néonat, prend des photos. Ils vont toujours très bien.

Le lendemain matin, ma gyneco me donne le feu vert pour qu’on m’enlève ma perf et ma sonde et que je puisse aller en néonat. L’infirmière ne viendra qu’en milieu d’après-midi et j’irai enfin en néonat vers 16h30, soit 24 heures après leur naissance.
Je serai d’ailleurs accueillie par une puéricultrice qui, voulait faire un trait d’humour je suppose, me lance « Ah enfin vous voilà, on se demandait quand vous alliez venir ». Très fin…..

Je veux en venir où avec tout ça. J’ai passé 24 heures où je n’étais ni maman, ni enceinte. Les enfants que je voyais sur les photos, je n’arrivai pas à me dire que c’était ceux qui étaient dans mon ventre quelques heures plus tôt.

Je dois faire le deuil de cette rencontre tant attendue avec mes enfants que je n’ai pas eue. Pas comme je l’aurai voulue. La combinaison de la césarienne, de la pré-éclampsie et de la prématurité me l’a enlevée.

J’idéalise surement la naissance et l’accouchement par VB et la longue séance de peau à peau qui s’en suit. Mais c’est quelque chose que je ne connaitrai jamais car je ne souhaite pas avoir d’autres enfants. J’ai ce manque en moi, de ne pas avoir vécu un accouchement. Et c’est quelque chose que je ne peux pas partager avec mon entourage car les gens ne comprennent pas ce que c’est. J’ai l’impression de ne pas avoir vécu la naissance de mes garçons.

Tout ça, c’est notre histoire, une partie de notre vie à tous les quatre, c’est comme ça que ça devait se passer. J’aurai toujours ce vide quelque part en moi mais aujourd’hui, j’avais besoin de l’évacuer, pour pouvoir avancer.

Voilà un sacré pavé que je vous écris là, bravo si vous avez eu le courage d’en venir à bout !!
Journalisée

W & W sont entrés dans nos vies le 29/08/2016 (34+3 suite pré-éclampsie)
♥ayaya♥
Marraine des Septembrettes 2013, 2014 , 2015,2016 ,2017 et 2018
Pilier du Forum
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 28.395


Masosatanayaya biographe de la Relouane!


WWW
« Répondre #1 le: 10 Mars 2017 à 11:30:05 »

Si si j'ai tout lu 

J'ai déjà vu un reportage ou la maman prenait son bébé nu sur elle, et revivait, dans sa tête, un autre accouchement.......

Un peu compliqué avec 2, et à cet âge, mais quelques semaines après la naissance traumatisante d'un bébé, ça peut être pas mal  Roulement des yeux

Je pense qu'on a cheminé le jour où on accepte l'idée, comme tu le dis, que c'est NOTRE HISTOIRE .
Pas facile ......

Moi, ce qui m'a fait du bien aussi, c'est de voir le seul bon côté : j'ai eu cholestase, éclampsie, hellp syndrome, un bébé en RCIU.......mais tout ça est arrivé à un terme correct.........
D'autres n'ont pas cette chance........
Je me raccrochais à ça ......
Journalisée

mon grand garçon :11 ans !
mes poupées:nées le 25 sept 2010 à 36sa (préeclampsie,HELLPsyndrome, cholestase et RCIU!)
J@de:1815g41cm,Ophéli@:2340g45cm allaitées jusqu'à 22 mois...
Marraine des Zébulons 2017
La Doudou Brestoise
une fanfaronne au sax bar
Modérateur
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 15.955


Un peu bohème...


« Répondre #2 le: 10 Mars 2017 à 13:24:53 »

Coucou,

On se raccroche à un truc, un élément, un évènement, qui permet d'avancer... De faire le deuil Clin d'oeil.

Ici, ça a été l'allaitement aux seins. Très difficile à mettre en place, avec des conseils désastreux en maternité. Je me suis accrochée, j'ai lutté, je me suis fait mal : J'avais foiré la conception (FIV...), j'avais foiré l'accouchement (non ouverture du col >> césarienne), j'arriverai (et j'ai réussi) à allaiter aux seins, envers et contre tout, et surtout mes parents, qui n'ont pas compris pourquoi je m'obstinais à ce point alors que c'était si mal engagé !

Et même si dans ma sagesse, je savais bien que ce sont les évènements qui ont fait que... Je n'ai rien foiré véritablement Clin d'oeil.

A +
Journalisée

Heureuse maman de 2 zouaves (Garou et Basou, 12ans) et d'un loustic (Taton, 6ans)

» Il faut imaginer Sisyphe heureux »
Albert Camus
♥ayaya♥
Marraine des Septembrettes 2013, 2014 , 2015,2016 ,2017 et 2018
Pilier du Forum
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 28.395


Masosatanayaya biographe de la Relouane!


WWW
« Répondre #3 le: 10 Mars 2017 à 14:49:10 »

Merci La Doudou  Souriant , pour moi aussi c'était mal engagé, et seins exclusifs pendant 22 mois  Souriant, j'avais zappé  Cool
Du coup, ouais, pas si mal que ça le parcours avec mes filles...... Roulement des yeux
 Bisou
Journalisée

mon grand garçon :11 ans !
mes poupées:nées le 25 sept 2010 à 36sa (préeclampsie,HELLPsyndrome, cholestase et RCIU!)
J@de:1815g41cm,Ophéli@:2340g45cm allaitées jusqu'à 22 mois...
Marraine des Zébulons 2017
Ju350
Juillette 2014 et Muguette/Juinette 2016
Pilier du Forum
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 6.757


mes quatre monstres adorés


« Répondre #4 le: 10 Mars 2017 à 15:13:01 »

Alors certes je ne peux pas comprendre ce que tu vis, mais pour autant je tiens juste à te dire que tu as bien fait de l'écrire. Que si écrire te fais du bien fait autant de pavé que tu veux (et je serais la pour les lires).

Contrairement à toi (à vous)  je devrais être heureuse de mes accouchements et de mes grossesses . Mais ce n'est pas le cas (enfin juste pour mes singletons). Je pense que tant que les deuil de ce que l'on s'imaginait, de ce que nous laisse voir la société n'est pas fait, on ne peux pas avancer. Et c'est un travail que je fais encore pour petit T, il y a des choses que je n'arrive pas encore aujourd'hui à me pardonner.

J'espère que ce que les filles t'on écrit pourra t'aider à trouver quelques chose qui te permettra d'avancer dans cette histoire qui n'a pas si bien commençait.  Bisou Bisou Bisou Bisou.
Journalisée

Al garçon né le 7 mai 2012 à 39 SA + 2 mon beau bébé de 3kg740.
Mes louloutes nées à 36+5 sa le 27 juin 2014
E 2kg850
Az 2kg830
T nous à  rejoint le 11 mai 2016 à 39 SA + 6. Un beau poupon de 3kg980
Elody49
Pilier du Forum
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1.520



« Répondre #5 le: 10 Mars 2017 à 15:36:32 »

Coucou
Je trouve aussi qu'écrire (surtout des pavés d'ailleurs) est toujours une très bonne thérapie. Coucher tous ses mots/maux sur papier (ou sur ordi ^^) permet de soulager des choses et parfois d'en comprendre d'autres. Puis sur ce forum, il y a toujours une oreille attentive et peu importe ce que l'on dit, ce que l'on pense, il n'y a jamais de jugement et ca c'est précieux ! J'espère qu'avec le temps tu arriveras à trouver quelque chose pour réussir à t'approprier malgré les conditions la naissance de tes enfants ! Bisou
Journalisée

Mamange de Clara et Océane nées à 23+6 le 26.04.14.
Aoûtienne 2014 de coeur

Mathis, mon espoir est enfin arrivé le 27.04.2015
Bébé 4 en cours pour septembre 2017
kaharya
Membre Actif
****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 499


« Répondre #6 le: 10 Mars 2017 à 15:38:44 »

Oh comme je te comprends!
Alors certes mes enfants sont nés à 38sa, donc avec moi dans la salle de réveil, mais j'ai été déclenchée pour pré-éclampsie aussi, 18h de travail pour finir en césarienne...
Et comme toi, je n'ai pas l'impression d'avoir accouché... J'ai été opérée de mes enfants... C'est bizarre...
Ils ont maintenant 14mois, et je n'ai toujours pas digéré cet "accouchement", qui pour moi était prévu pas VB à la base...
Tu as raison de venir le raconter si ça te soulage.
L'essentiel est que tes enfants et toi alliez bien.
Plein de gros bisous
Journalisée

H et A nés le 5 janvier 2016 à 38sa, 2.630kg et 48 cm et 2.800kg et 49 cm.

I est arrivée le 25 juillet 2018 à 38+4sa, 3.620kg et 52cm.
Méva
Membre Actif
****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 349



« Répondre #7 le: 10 Mars 2017 à 16:28:02 »

Tu as bien fait de venir ici mettre des mots sur ce que tu as traversé et ressens encore aujourd'hui.

Je crois que c'est encore frais pour toi, et le temps tout doucement permet d'accepter ce que nous avons vécu.
Il m'a fallu beaucoup de temps pour ne plus être "en colère" contre ce qu'a été mon accouchement cauchemardesque et pourtant par VB.

On ne peut pas changer nos histoires malheureusement on ne maitrise pas tout mais avec le temps, on parvient à y penser de façon apaisée.



Journalisée
wharton
Membre Actif
****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 430



« Répondre #8 le: 10 Mars 2017 à 22:06:28 »

Merci à toutes pour vos petits mots et vos témoignages.

Mon mari m'a encouragé à venir exprimer tout ça car bien évidemment je peux en parler avec lui sans aucun souci mais il me dit lui-même qu'il ne peut pas vraiment comprendre.

C'est vrai que partager ça avec vous, ça m'aide à avancer.

On se raccroche à un truc, un élément, un évènement, qui permet d'avancer... De faire le deuil Clin d'oeil.

C'est exactement ça. Et je m'estime extrêmement chanceuse. Il y a tellement de choses qui auraient pu moins bien se passer et je positive toujours dans ce sens. Ma césarienne s'est très passée et j'en ai très bien récupéré, mes garçons se sont super bien débrouillés en néonat, jamais aucun incident, un parcours exemplaire.
J'ai vu tellement d'exemples de parcours beaucoup plus difficiles que le mien sur ce forum que ça m'aide aussi à relativiser.

Et il y a une chose dans tout ce parcours dont je suis très fière. Je ne voulais pas allaiter. Mais quand mes garçons sont nés, c'est devenu pour moi d'une importance capitale qu'ils aient du lait maternel. Pour leur bien. J'ai malgré tout tenté quelques mises au sein avec lesquelles je ne me suis pas sentie à l'aise mais j'ai fait 1 mois et demi de tire-allaitement. J'ai tenu bon malgré la contrainte et la fatigue et ça personne ne me l'enlèvera.

Contrairement à toi (à vous)  je devrais être heureuse de mes accouchements et de mes grossesses.
On m'a souvent dit ça aussi. Je devrais être heureuse de la façon dont ça s'est passé. Que ce n'est pas important puisqu'au final on va tous bien. On a parfois l'impression qu'on a pas le droit de se plaindre ou en tout cas d'exprimer certaines choses. Ben si justement. Ce n'est pas parce que tout s'est bien terminé ou que tout s'est bien déroulé qu'il n'y a pas autre chose derrière tout ça et qu'il n'y a pas un certain malaise.

En tout cas comme vous le dites toutes si bien, je me concentre sur le positif pour avancer et accepter. Et la particularité de notre histoire a le mérite de la rendre unique, c'est aussi une chance.

Peut-être que l'ouverture du fil des octobrettes 2017 n'est pas pour rien dans tout ça et que ça m'a ramené à certains souvenirs, allez savoir ..... 
Journalisée

W & W sont entrés dans nos vies le 29/08/2016 (34+3 suite pré-éclampsie)
Eole45
Pilier du Forum
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1.788


« Répondre #9 le: 10 Mars 2017 à 22:31:57 »

Comme je comprends ton histoire! Non, je n'ai pas connu vraiment la même chose, mais j'ai subi (le terme est choisi) une césarienne sous anesthésie générale pour la naissance de mes deux aînés. Je n'ai jamais ressenti de contractions, et j'ai très mal vécu le fait de m'endormir avec un gros ventre et de me réveiller en un lieu que je pensais être la morgue, le ventre tout plat, et sans mes enfants qui étaient partis en néonat…  Quand le brancardier est venu me chercher pour me conduire dans ma chambre, sans aller voir mes enfants, j'ai menacé de descendre du lit… on est passés en néonat, mais mes bébés étaient en couveuses et je n'ai pas pu les approcher… On m'a conduite en grossesse pathologique… je ne pouvais pas me lever… Au bout de 6 jours, T est parti en UK, C est resté en néonat, et moi en grossesse patho… Longtemps je me suis dit « mais qu'est-ce qui me prouve que ce sont bien MES enfants ? Je ne les ai pas vus sortir, je ne les ai pas eus sur moi, je ne les ai pas entendu pousser leurs premiers cris »… Ce n'était pas un accouchement, moi aussi je parle de leur naissance… J'ai mis de nombreuses années à digérer la naissance de mes loulous… encore aujourd'hui il m'est difficile d'en parler...

C'est une sage-femme, qui m'a suivie pour mon 3ème, qui m'a ouvert les yeux, sentant que je n'étais pas bien. Elle m'a fait comprendre que j'avais fait au mieux : j'ai fait au mieux pour mes bébés (malgré leurs soucis de naissance, je les ai gérés seule une fois que je les ai eus avec moi dans ma chambre), et je les ai allaités 10 mois, jusqu'à la reprise de mon boulot, ils sont en bonne santé… Je peux dire que j'ai pleinement profité de la naissance de M. Pour lui non plus pas de contractions… Quand j'ai ressenti des douleurs, c'est que la tête était sortie…  Roulement des yeux il est arrivé si vite que je n'ai pas eu de péridurale (quel changement après l'AG de 2011!!). Quel bonheur de pouvoir prendre mon petit bonhomme sur moi immédiatement ! J'en ai pleuré de me dire que ce moment avait été gâché pour mes aînés… J'ai encore mieux mesuré alors le manque de ma première grossesse...

Courage, tu finiras pas digérer ces moments difficiles... Moi, ce qui me rassure, c'est que mes loulous ne m'en tiennent pas rigueur...  Souriant
Journalisée

Thom@s (2,570 kg - 44 cm) et C!ément (1,650 kg - 39 cm - hypospade sévère) sont nés le 27 octobre 2011 (à 36SA+4, après RCIU, cholestase, MAP), pour notre plus grand bonheur!
M@thieu (3,480 kg - 50 cm) nous a rejoints le 22 février 2015 (à 39SA+2, après moultes examens à cause du Parvovirus B19...)
Elody49
Pilier du Forum
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1.520



« Répondre #10 le: 11 Mars 2017 à 10:43:35 »

C'est un message que j'essaie de véhiculer un petit peu aussi sur les forums et les échanges : oui, il y a des situations pires, des événements dramatiques qui se passent mais il ne faut surtout pas que ca empêche chacune de se sentir libre d'exprimer ses propres douleurs, sa propre histoire. Sinon l'échange et le soutien n'ont tout simplement plus lieu d'exister. Alors bien sûr, l'important est que vous alliez tous bien, pour autant ca n'empêche pas que pour en arriver à cette fin heureuse, tu es passé par quelque chose qui t'as profondément marquée. Et c'est propre à toi et tu as le droit de nous le livrer et d'être soutenue pour ça.

Et tu sais, si jamais ca peut te libérer un peu par rapport à ca, même après le parcours que j'ai, si je dois passer par la césarienne et que tout se passe bien, je crois que je le vivrai très mal. Pendant la grossesse de mon bébé espoir je me disais "j'ai pas à me plaindre de ca de toute façon peu importe la manière dont il arrive, l'important c'est qu'il arrive" bin maintenant je m'autorise aussi à avoir d'autres souhaits  Clin d'oeil

Et oui tu as tout à fait raison d'être fière de toi pour le tire lait ! Je l'ai fait 3 semaines pour mon fils et punaise j'étais épuisée !
Journalisée

Mamange de Clara et Océane nées à 23+6 le 26.04.14.
Aoûtienne 2014 de coeur

Mathis, mon espoir est enfin arrivé le 27.04.2015
Bébé 4 en cours pour septembre 2017
Ju350
Juillette 2014 et Muguette/Juinette 2016
Pilier du Forum
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 6.757


mes quatre monstres adorés


« Répondre #11 le: 11 Mars 2017 à 11:27:40 »


Contrairement à toi (à vous)  je devrais être heureuse de mes accouchements et de mes grossesses.
On m'a souvent dit ça aussi. Je devrais être heureuse de la façon dont ça s'est passé. Que ce n'est pas important puisqu'au final on va tous bien. On a parfois l'impression qu'on a pas le droit de se plaindre ou en tout cas d'exprimer certaines choses. Ben si justement. Ce n'est pas parce que tout s'est bien terminé ou que tout s'est bien déroulé qu'il n'y a pas autre chose derrière tout ça et qu'il n'y a pas un certain malaise.



Oui j'ai apprit avec le temps que j'avais eu le droit de ressentir ce que j'ai ressenti. Mais tout le monde ne le comprend pas car l'accouchement c'est pas trop mal passe en réalité et mon bébé allait bien. Mais pour moi ce n'était pas MON bébé. J'ai eu tellement de mal à le considérer comme tel que quand j'ai eu interdiction de le porter pendant ma grossesse gémellaire je l'ai mal vécu car j'avais peur de le perdre. Et ça a empiré à 32 SA quand j'ai été mise au repos. Mais ça certains à l'époque ne l'ont pas comprit, pour eux je me plaignais sans raison.  Pleurs Se sont certaines mamans ici qui m'ont dit que non j'avais le droit de ne pas bien vivre certaine chose même si ça semblait dérisoire par rapport aux histoires des autres mamans.

Alors ne laisse personne te dire que tu devrais être heureuse, car tes petits vont bien. Tu as le droit de ne pas avoir bien vécu cette naissance.  Bisou Bisou Bisou
Journalisée

Al garçon né le 7 mai 2012 à 39 SA + 2 mon beau bébé de 3kg740.
Mes louloutes nées à 36+5 sa le 27 juin 2014
E 2kg850
Az 2kg830
T nous à  rejoint le 11 mai 2016 à 39 SA + 6. Un beau poupon de 3kg980
Evi
Membre Actif
****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 492



« Répondre #12 le: 23 Mars 2017 à 21:42:03 »

je rejoins l'opinion de beaucoup ici : oui ya toujours pire, mais merde on peut aussi se regarder le nombril et arrêter de tout encaisser et faire comme si tout allait bien. Ce n'est pas parce que tout se finit bien qu'on ne souffre pas de séquelles et de déceptions.

personnellement je crois que je ne serai plus jamais enceinte... après un parcours nickel, j'ai été hospitalisée à 30 sa et ça été le début d'un enchainement sans fin. Pour moi, tous mes "rêves" (appelons les plutôt mes idées idéales) ont disparu. J'ai eu un mois et demi de néonat ou j'étais seule face à mes bébés et moi même pour pester, pleurer, et tenter de digérer tout ça. Le pire : personne ne comprend. on se prend des : tout va bien, tout le temps.

chacun ses idéaux, dès fois on met la barre haute, mais c'est notre droit. On devrait plutôt être soutenue que de s'entendre dire : mais tes bébés vont bien, tu fais ça pour eux. Parce que de toute façon dans toute nos histoires il y a bien une chose qui ressort c'est qu'on subit. Non, nous n'avons pas choisit d'accoucher prématurément ou de "tenir" jusque la. Notre corps (ou les médecins) choisissent. Non, nous n'avons pas forcément choisit la césarienne...ect.

je rejoins celles qui ont reprit le dessus avec l'allaitement. C'est aussi mon cas. C'est la seule chose que je pouvais décider et mettre en place grace à ma volonté et ma ténacité. c'était pour moi la reprise en main de mon libre arbitre en quelque sorte.

bravo à celles qui ont su repartir sur une nouvelle grossesse après une grossesse difficile, je ne sais pas si je pourrais ^^
Journalisée

€owyn et @ria nées le 31 janvier à 35sa
Laety 89
Pilier du Forum
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 30.373


Maman et Marraine :-)


« Répondre #13 le: 23 Mars 2017 à 22:38:40 »

Evi, c'est encore tout frais, mais tu commences à réussir à mettre des mots, c'est important pour la suite Bisou

Toutes autant que vous êtes, c'est important de réussir à mettre des mots, que ce soit ici par écrit, ou un jour à l'oral avec votre médecin.
Vous avez le droit de vouloir hurler votre rage Bisou
Journalisée

C (déc), S et A (mai), et A (avril)
je suis en fofoli'berty, et vous?

Multi marraine 🙃
Chamouth
Pilier du Forum
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 5.048



WWW
« Répondre #14 le: 30 Avril 2017 à 09:52:17 »

Wharton, je me retrouve beaucoup dans ton récit et je pense que je devrais faire comme toi, l'écrire parce qu'encore 3 ans après j'ai encore bcp de mal à en parler sans pleurer, sans avoir mal, sans que le trop plein d'émotions reviennent. Et pourtant mes filles sont là toutes les deux et vont bien. Mais comme tu dis, le contexte, tout ce qui se passe avant est tellement important.
Dès le départ cette grossesse geméllaire m'a foutu la trouille et, au fil des mois, a été cauchemardesque. Je n'ai pas du tout investi cette grossesse et me suis projetée dans rien, tellement j'ai cru que mes filles ne vivraient pas jusqu'au bout. La conséquence de ça, est que j'ai mis plus d'un an, ensuite, à me sentir leur mère dans tous les sens du terme, à accepter qu'elles soient bel et bien là.  Mais voilà, je ne raconte pas vraiment tout ça, par pudeur, parce qu'on a eu de la chance, tellement de chance.

Mes filles sont nées par VB. Je n'ai pas eu de peau à peau. Je n'ai vu que leur crâne, plein de cheveux (mon seul souvenir), 3s chacune. Et comme toi, je n'ai pu les voir que le lendemain, dans le service de réa. J'aurais été incapable de les trouver si on ne m'avait pas dit lesquelles c'étaient. Et elles avaient tellement de tuyaux partout que je ne voyais pas leur visage.

Avant elles, j'ai connu 3 autres accouchements. Tous en VB. J'en ai eu seulement 2 avec le peau à peau comme tu le dis. Mon 1er accouchement a tellement été une boucherie que je ne voulais plus d'autres enfants. Minimouth a été une surprise angoissante pour moi. J'ai eu peur de l'accouchement tout le long de ma grossesse et qd le jour J est arrivé, je suis devenue blanche comme un linge devant "ma salle de torture". Je suis heureusement tombée sur une SF d'une psychologie exceptionnelle qui m'a accompagnée tout le long et tout s'est bien passé.

4 grossesses - 4 accouchements. Pas un qui se ressemble. Et seulement 1 qui me laisse un merveilleux souvenir.
Journalisée

Grandmouth: 2006 - Minimouth: 2007 - Micromouth: 2010
2 Nanomouthesses: 2014 (mono-bi , opérées du STT, nées à 35SA+1, allaitées 9 mois)
Seit September 2015 leben wir in Deutschland.
Pages: [1] 2
Imprimer
Partager :

Aller à: