05-04-2020
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Avez-vous perdu votre courriel d'activation?

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

 
avancée
2.940.782 Messages
21.538 Fils de discussion
21.628 Membres
Dernier membre: Jums2020

05 Avril 2020 à 12:11:01
Pages: [1] 2
Imprimer
Partager :
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Auteur Fil de discussion: Mes jumelles ont une relation "étrange"  (Lu 1624 fois)
nemie180878
Nouveau Membre
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 20



« le: 08 Septembre 2017 à 19:36:15 »

Bonjour,
Par où commencé après un titre pareil?
Je vais déjà partir du début. Je suis une maman de deux jumelles dizygotes de 15 ans, Melanie et Julie, et d'un fils ainé de 18 ans, Amaury.
Les jumelles sont très différentes, autant physiquement (l'une très brune aux cheveux courts et avec des tâches de rousseurs et l'autre blonde aux cheveux longs et avec la peau lisse et immaculée) que dans le caractère. Alors je sais que c'est bien justement, l'individualisation des jumeaux, le fait qu'elles soit dizygotes arrange les choses aussi, mais bon comme je le disais leur relation est "étrange", en un sens.
Je ne sais pas trop comment l'expliquer, depuis toujours elles sont dans leur petit monde à elles et impossible d'y entrer, je ne comprend pas mes filles, je crois que je ne les ai quasiment jamais réellement comprises, c'est triste pour des parents de ne pas comprendre leurs enfants. Du coup le grand frère a toujours été le petit chouchou dans la famille, je l'avoue nous nous sommes plus occupés de lui que des jumelles, car il est difficile de s'occuper d'enfants lorsque l'on se heurte à des échecs à chaque fois que l'on fait quelque chose, et lorsque l'une des jumelles souffre d'un trouble bipolaire autant dire que c'est encore plus difficile à gérer...
J'ai des regrets évidemment, j'aurais aimée être plus présente dans la vie de mes filles, je me demande si les choses auraient pu être différentes.
Je pense que mes filles ont une relation de "dominante-dominée". Julie est l'ainée d'une dizaine de minutes, mais depuis le début c'est Melanie qui s'impose en priorité. Alors là ont va partir dans les comparaisons, Julie est plus timide, Melanie plus à l'aise dans les relation sociale, Melanie s'impose plus, Julie est plus du genre à obéir sans resistance. Je pourrais continuer longtemps comme ça, mais ce n'est pas bien de constamment comparer des jumeaux, seulement voilà j'ai l'impression que Julie vit à travers sa soeur alors que Melanie n'en a rien a faire, ou bien plutôt apprécie d'avoir le control sur elle parfois.
Hier encore elles ont eu un accrochage car elles sont inscrites sur un site de correspondance entre ados et que Melanie n'aurait pas apprécié quelque chose que sa soeur avait dit. Je crois que ça avait un lien avec une correspondante en commun mais je n'ai pas tout compris. Enfin, ça arrive tous les jours ce genre de chose, un jour ce sera car Julie n'avait pas le même avis que sa soeur, le lendemain car à l'inverse elle la suit trop, je ne cherche plus vraiment à suivre leurs discussions lorsqu'elles sont comme ça car après ça passe ou elles changeront d'avis de toute façon.
J'ai un peu peur pour leur avenir, surtout pour Julie. Dès qu'elle n'est pas avec sa soeur pendant trop longtemps elle est perdue. Alors j'ai peur, peur qu'elle ne vive pas réellement sa vie car elle ne vivra qu'à travers Melanie, ou aussi peur que Melanie finisse par "l'abandonner" en quelques sortes et qu'elle se retrouve seule du jour au lendemain à devoir faire face à la vie d'adulte.
J'ai essayé d'y faire quelques chose, de favoriser l'indépendance de Julie, de les aider toutes les deux, mais rien n'y fais, j'ai aussi essayé de les faire suivre par un psy pour qu'elles aient une aide exterieure, mais Melanie est contre, et ça ne semble pas apporter grand chose à Julie.
Enfin, après tout je ne suis moi-même pas une grande fan des psy...
Je suis ici pour trouver de l'aide ou au moins pouvoir partager mes doutes et mes problèmes, car je suis vraiment déroutée par mes filles depuis longtemps.
Merci de m'avoir lu jusque là en tout cas.
Nemie.
Journalisée
Chamouth
Pilier du Forum
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 5.111



WWW
« Répondre #1 le: 26 Septembre 2017 à 11:56:22 »

Je vois que tu as été beaucoup lu mais que tu n'as pas eu de réponses.
Je t'avoue que je n'en ai pas à te donner non plus. Mes filles sont trop petites pour que je me sente légitime dans quelques conseils.
Cependant, ce que tu vis, j'ai peur depuis que j'ai appris cette grossesse, de le vivre.  Je suis angoissée par le rapport que mes filles ont/auront plus tard et peur qu'elles ne soient heureuse ni l'une ni l'autre à cause de cette relation particulière qui les lie.
Mes filles n'ont que 3 ans  et pourtant déjà depuis qu'elles sont nées, on a décelé chez elles ce que tu décris: l'une très dépendante de sa sœur et l'autre qui peut vivre sa vie sans. Un rapport dominante/dominé selon les situations et très souvent dans le même sens. A la crèche/ jardin d'enfants, ils l'ont aussi remarqué et essayent dans la mesure du possible de les séparer pour montrer à celle qui est dépendante qu'elle peut faire des choses sans sa sœur. A la maison, évidemment, c'est plus compliqué pour nous de le faire.
Quand elles entreront à l'école, même si ce sera dure pour ma petite A, on les séparera de classe. On veut vraiment qu'elles aient chacune leur univers pour vivre leur vie au mieux, quitte à ce que ça perturbe A quelques temps.
On les a déjà séparées pour dormir. Ca a été compliqué pour A et ça l'est toujours, elle a du mal à s'endormir, se réveille la nuit etc... mais au moins V dort (A ne la réveille plus).
Je ne sais pas quoi te conseiller car tes filles sont grandes. Sans doute discuter de tout ça ensemble serait une bonne chose et trouver un accompagnant spécialiste des comportements de jumeaux aussi. Mais je ne sais même pas si ça existe.

Journalisée

Grandmouth: 2006 - Minimouth: 2007 - Micromouth: 2010
2 Nanomouthesses: 2014 (mono-bi , opérées du STT, nées à 35SA+1, allaitées 9 mois)
Seit September 2015 leben wir in Deutschland.
pepette74
Juinette 2014
Pilier du Forum
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 6.083


Juinette un jour, juinette toujours


« Répondre #2 le: 26 Septembre 2017 à 19:51:17 »

Bonjour Némie,

Je suis assez d'accord avec Chamouth, j'ai moi aussi des jumelles MZ de 3 ans passés et je n'ai pas assez de recul pour donner un réel conseil. Moi aussi, je surveille chaque jour que l'ascendant de l'une ne soit pas trop présent par rapport à l'autre, un juste équilibre malgré des caractères différents.

Les tiennes sont ados, certes la petite enfance est passée mais je pense qu'à 15 ans il n'est pas trop tard pour comprendre/mettre en évidence les points fragilisés et rééquilibrer les relations entre tes filles.

J'aurai envie de te diriger vers des spécialistes du comportement gémellaire, selon la région où tu es, il faudra aller dans de grandes villes je pense. 

Si des parents de multiples ont des noms, n'hésitez pas envoyer un mp à Némie pour l'aider  Clin d'oeil

En tous cas, ta démarche est déjà très courageuse d'avoir reconnu cette situation et de vouloir t'en occuper.
Alors plein de courage à toi  Bisou

Journalisée

2 mini-pépettes nées à 36 SA le 15/05/2014 par césa :
Rachel 1KG920 & Soane 1KG800
nemie180878
Nouveau Membre
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 20



« Répondre #3 le: 05 Octobre 2017 à 14:15:58 »

Bonjour et merci de vos réponses.
Oui, j'ai moi aussi remarqué que mon fil était très lu, mais malgré les jours qui passaient il n'y avait aucune réponse Roulement des yeux
Après j'ai tout de même eu l'occasion de parler de la relation de mes files au détour de mon fil de présentation.
La relation de tes filles que tu décrit me fait beaucoup penser aux miennes à la même periode. Mais j'espere ne pas t'inquiéter d'avantage!
Au final c'est moi qui vais me retrouver à te donner des conseils Tire la langue
Je me suis rendue compte que j'avais beaucoup délaissées les filles depuis qu'elles sont petites tellement j'étais désemparée face à elles. Donc elles se sont beaucoup construient seuls et rien n'a spécialement était fait pour favoriser leur indépendance. Alors je pense que tu es dans la bonne voie avec tes filles, et surtout si le personnel de la crèche est cooperatif aussi.
Pour l'école des filles j'ai demandé pour la maternelle qu'elles soient toujours ensembles car leur relation étaient déjà très avancé sur le plan de la dépendance de Julie envers sa soeur et aussi pour les aider à vivre mieux cette nouvelle vie à l'école, et j'ai aussi demandé en CP. Mais après j'ai laissé faire le hasard et elles étaient parfois dans la même classe, parfois séparées (dans ces cas là Julie le vivait difficilement).
Cette année elles sont dans la même classe et c'est bien car année elles ont commencé le lycée et Julie est rassurée d'être avec sa soeur (par exemple elle avait très mal vécu l'entrée au collège dans des classes différentes).
Tout ça pour dire que vouloir séparer les filles à l'école peut être une bonne idée et peut aussi les aider à prendre leur indépendance, mais après pour mes filles je pense que les fois où elles n'étaient pas dans la même classe n'a rien changé (et peut-être même empirées les choses en certains points).
J'ai de nombreuse fois déjà essayé de leur parler, mais rien n'y fait, Melanie est très réticente et je pense que peu importe ce que je lui dit elle n'en a rien à faire, Julie elle elle m'ecoute et discute un peu mieux avec moi (comme avec le papa, ou encore le frère) mais malgré tout  elle reste sous la dépendance de sa soeur ... (j'ai presque le sentiment que c'est encore plus inutile avec Julie qu'avec Melanie ce qu'on fait, car M elle n'écoute pas dès le départ et le fait bien comprendre, alors qu'avec J on a l'impression que les choses vont réussir à changer car la discussion était interessante et riche en bons points, alors qu'une fois finie, plus rien, tout reprend comme avant).
J'ai longtemps (et très tôt) pensé qu'il était trop tard pour changer leur relation, mais je commence à me rendre compte que ce n'est jamais trop tard, c'est possible à tout age, simplement ça devient plus compliqué avec le temps (mais pas impossible).
J'envisage effectivement l'idée d'un spécialiste, je pensais à un simple suivis psychologique au départ, mais un spécialiste des jumeaux seraient surement bien mieux, mais je ne sais pas par où commencer j'avoue.
Je suis dans le Gard, mais après je peux me déplacer dans la France sans trop de problème (en partant du principe que la plupart des spécialistes sont en général surtout sur Paris Roulement des yeux ).
Merci de votre soutien en tout cas  Sourire
Journalisée
tromboline
Pilier du Forum
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1.364



« Répondre #4 le: 05 Octobre 2017 à 15:02:38 »

Bonjour Nemie, je fais partie de celles qui t'ont lu sans répondre 
J'ai pas répondu parce que je n'ai pas de conseil à te donner, mes jumeaux n'ayant que deux ans et demi; mais je t'ai lu par curiosité et parce que j'appréhende (oui je sais c'est encore tôt!) l'adolescence de mes garçons.
De ce que j'ai lu dans les bouquins de psychologie des jumeaux, c'est que finalement c'est souvent le jumeau "dominant" qui souffre le plus quand a lieu la "séparation" ou la prise d'indépendance des jumeaux.
Cela dit j'ai des cousines jumelles et j'ai l'impression que c'est plus la "dominée" qui a souffert à l'entrée dans l'âge adulte... Bref y'a pas de règle.
Tu dis qu'une des jumelles est bipolaire, elle n'est pas suivie par un psy? Le psy n'a jamais demandé à voir l'autre jumelle?
J'avais lu sur un autre fil que pour les problèmes de jumeaux fusionnels, c'est un peu comme pour les thérapies de couple (car les jumeaux forment un couple, même si ce n'est pas un couple amoureux): le psy propose des rdv avec les deux jumeaux et d'autres avec un seul des deux. Tu peux peut-être voir avec l'assoc Jet+ du Gard pour voir s'ils ont déjà été en contact avec un psy du coin. Et après tu peux peut-être négocier avec Mélanie pour au moins une séance test... Si elle ne le fait pas pour elle, qu'elle le fasse pour Julie car si elle ne va pas bien c'est aussi à elle de l'aider.
En tout cas à mon avis tu n'as pas tort de t'en soucier et de prendre les devants, car bientôt les garçons vont entrer en jeu, et l'une ou l'autre pourrait mal le vivre...
Journalisée

Z et O nos petits jumeaux mono-mono, nés à 35sa en novembre 2014.
Z survivor de l'entérocolite après 3 mois d'hospit et 2 opérations.
"Si tu viens d'avoir des jumeaux : fais voir ta nouvelle paire!" Casseurs Flowteurs ^^
pepette74
Juinette 2014
Pilier du Forum
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 6.083


Juinette un jour, juinette toujours


« Répondre #5 le: 05 Octobre 2017 à 18:43:26 »

Comme je disais, ta démarche est déjà le 1er grand pas, vouloir les aider  Clin d'oeil
Mais n'oublions pas que, même avec la plus grande volonté du monde, vouloir aider ses enfants dans certains cas ne suffit pas "seulement au niveau des parents".
Une aide extérieure permet souvent de pousser plus facilement des barrières car il n'y a pas l'affectif en jeu, donc pas peur d'employer les bons mots ou appuyer là où ça fait "mal" et surtout l'œil extérieur voit plus large aussi.

Oui, l'idée de commencer à te renseigner par l'asso J&Plus du Gard parait un très bon début, s'ils n'ont pas de noms exactement, ils auront peut être des pistes  Clin d'oeil
 
Journalisée

2 mini-pépettes nées à 36 SA le 15/05/2014 par césa :
Rachel 1KG920 & Soane 1KG800
nemie180878
Nouveau Membre
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 20



« Répondre #6 le: 05 Octobre 2017 à 21:11:56 »

Je me doutais que beaucoup de parents ici avaient des jumeaux jeunes par rapport à mes filles.
A oui c'est un peu tot pour appréhender leur adolescence, mais je connais des parents qui appréhende l'adolescence de leurs enfants alors qu'ils ont des singleton, alors avec des jumeaux c'est comprehesible. Et pui honnetement, moi depuis le debut avec mes fille je m'inquiète pour chaque année à suivre.
Ca peut être logique que dans beaucoup de cas le dominant souffre plus que le dominé dans ce genre de relation, après tout le dominant va perdre la personne sur laquelle il avait le control absolu, alors que le dominé va apprendre ce qu'est réellement vivre, il va découvrir l'indépendance et le fait d'être totalement libre de ses choix et actions. Du moins je le vois comme ça.
Je ne sais pas pour tes cousines, mais dans le cas de mes filles je pense que c'est Julie (la "dominée" donc) qui souffre le plus car elle est extremement attachée et dépendante de sa soeur.
Concernant la bipolarité, c'est une histoire compliquée. Pour préciser déjà, c'est Melanie qui ets bipolaire. Il est très souvent dit que les troubles bipolaire apparraissent à la fin de l'adolescence, mais en réalité il y a des cas où ils sont présents dès la naissance, simplement ils ne se manifestent pas exactement de la même facon chez les enfants que chez les adultes et adolescents.
Melanie a depuis toute petite eu un comportement exessif, très déroutant et illogique, en quelques sortes. Seulement le diagnostic a été compliqué a établir, et le suivis psy tout autant. Premièrement car au début même si on se disait qu'il y avait un "problème" avec elle on été loin d'imaginer que c'était ça. Et ensuite de nombreux psy garde en tête que cette maladie apparait à l'age adulte et pour certains c'est tout simplement impossible que la bipolarité existe chez les enfants, et puis Melanie est totalement rétiscente aux suivis psy depuis toujours, elle ne s'implique pas assez dans les rendez-vous, elle n'écoute pas les conseils donnés par les psy, et il est arrivé des fois où elle déroutaient les psy eux-mêmes.
Je me souviens par exemple à 7 ans on a voulu l'emmener voir un nouveau psy, elle répéter sans relache qu'elle ne voulait pas et qu'elle n'irait pas, elle n'a pas trop eu le choix et s'est quand même retrouvé dans le cabinet psy, il la voyait tout seul sans la présence des parents, et après le rendez-vous il nous a fait un compte rendu au papa et a moi, il a dit qu'elle n'avait pas une seule fois ouvert le bouche pour parler, que peut importe ce qu'il faisait pour commencer la conversation, pour obtenir une seule réponse d'elle, ou au moins avoir son attention elle n'avait pas bougé d'un centimètre, elle était résté une heure assise sur le fauteuil en fixant le mur en face d'elle à attendre que l'horloge marque que l'heure est passée, et apparement dès la fin de l'heure de rendez-vous elle s'est levée et est sortie toute seule de la salle. Ce qui m'a le plus marqué c'est que le psy était spécialisé dans les enfants, il avait une démarche pédagogique, et proposait parfois des jeux ou activité ludiques pour entamer plus facilement l'échange et la discussion avec les enfants, mais de toute sa carrière jusqu'à présent il n'était jamais tombé sur un enfant comme elle.
A 10 ans elle nous a refait la même, a dire qu'elle ne voulait pas y aller et qu'elle n'irait pas, sauf que cette fois elle était bien décidée à ne pas y aller et elle s'est enfermée pendant une journée dans sa chambre, ne pouvant pas la faire sortir on a bien été obligé d'annuler le rendez-vous qui arrivait.
Alors voilà, entre réussir à trouver un psychologue qui reconnaisse que la bipolarité existe ausis chez les enfants, et le manque total de collaboration de la part de Melanie, depuis son enfance elle a suivi psy qui se résume en des rendez-vous par ci par là sans régularité et en de nombreux changements de psy.
Et pour répondre à ta deuxième question, certains ont demandé à voir Julie aussi parfois, et certains autres disaient que ça ne servait à rien, que Julie n'avait rien à voir dans la bipolarité de sa soeur et qu'un rendes-vous avec elle n'aiderais pas à traiter Melanie. Personellement je pense plutôt que les relation gemellaires étaient pareils qu'un ovni pour eux et qu'ils ne voulaient pas se compliqué la tache en impliquant la jumelle dans leur suivi.
Merci pour les conseils! Et oui, à l'occasion j'irais voir sur l'assoc du Gard.

Mon message est déjà long, mais en fait vos messages de soutien et d'encouragement m'ont motivée, et ce soir j'ai réussi à prendre les choses en mains, je suis allée voir les filles, j'ai dit que je voulais leur parler, avoir une vraie conversation avec chasune, et que c'était non négociable.
Alors voilà du coup je les ai prise séparément chacune leur tour et je leur ai demandé de me parler honnetement de leur relation à toute les deux, de ce qu'elles en pensait, et aussi de parler de tout ce qu'elle avait envie de parler.
Voici ce que m'a dit Melanie, je cite : "Qu'est-ce que tu veux savoir sur notre relation? Ca t'as pris comme ça? Quoi qu'il en soit tout ce que j'ai à dire c'est que ma soeur ne sert à rien! hahaha. Depuis le début elle est nulle et ennuyeuse, heureusement que je suis là pour lui trouver un peu d'utilité, lol. Elle n'est qu'un tas de muscle à la tête vide qui ne sait que courrir en rond en faisant des accrobaties (Julie fait beaucoup de sport et principalement de lathlétisme, Melanie faisait référence à ça dans cette phrase), alors que moi je suis intelligente et mignonne comme tout! haha. La société n'a pas besoin de ma soeur, et ne voudrait même pas d'elle. Donc! Je m'efforce de l'y integrer comme je le peux, même si elle me dessepère. De toute façon je peux bien l'utiliser comme je le veux, et on a rien à me dire, parce qu'elle m'appertient entièrement. Bah, il faut bien que ça me serve à quelque chose d'avoir une jumelle! Nan?" (A la fin de sa phrase elle à tirer la langue, puis à conclus la discution sur un "voilà" et est partie, éstimant qu'elle n'avait plus rien à me dire. Je précise aussi que j'ai retranscrit les fois où elle à rit en me parlant avec les "haha" et que quand j'ai écrit "lol" c'est qu'elle à dit le mot en lui-même).
Et je cite Julie que j'ai vu après : "Je suis là uniquement pour être aux cotés de Melanie, pour l'aider, et aussi pour suivre aveuglément ses ordres, je ferais n'importe quoi pour elle. Et puis je suis la seule à réellement connaitre Melanie et pouvoir la comprendre. Alors je me doit de rester au près d'elle, ma vie n'aurait aucun sens sans ça. Je ne sais rien faire d'autre, et je ne peut rien faire d'autre de toute façon. Je ne suis qu'une fille vide, froide et sans émotions, qui ne sert qu'à vivre pour les idéaux de sa soeur, que pour la vie de Melanie. Je ne vois pas trop ce que je pourrais dire de plus, je vis à travers Melanie, je me doit de vivre pour Melanie, c'est tout."
Vu le caractère de Melanie ça ne m'étonne pas, mais j'avoue que j'ai failli pleurer en écoutant Julie parler. Je me rendais compte qu'elle semblait différente de la plupart des autres de son age, mais je n'était pas conscience à ce point et surtout qu'elle pensait ça d'elle même. Je n'ai plus l'impression d'être en face de ma fille maintenant, ça me fait mal au coeur...
Journalisée
jumeaux 2007 et leur soeurette ;-)
Pilier du Forum
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 10.044


H. 2005, G. + F. août 2007


WWW
« Répondre #7 le: 05 Octobre 2017 à 22:23:44 »

Effectivement, c'est assez particulier la manière dont tes filles se voient ! Je te souhaite de trouver un spécialiste de la gémellité qui puisse les aider / qu'elles acceptent d'avancer avec l'aide de ce spécialiste...
Journalisée

Maryvonne - 2 avril journée bleue !

conseil : si PREMATURITE / si un parent porte des LUNETTES (lentilles) faites contrôler la vue de vos enfants dès 6 mois. Pour les autres vers 9 mois : Contrôle vue + sous GOUTTES par un OPHTALMO

"Le contraire d'égal n'est pas inégal mais différent" Jacquard
pepette74
Juinette 2014
Pilier du Forum
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 6.083


Juinette un jour, juinette toujours


« Répondre #8 le: 05 Octobre 2017 à 23:23:27 »

Je comprends que ton cœur de maman a été touché, leurs paroles sont très fortes autant l'une que l'autre.
Bon bien sur, ce sont des ado et comme beaucoup d'ado leurs paroles sont très souvent exacerbées mais là clairement, elles ont effectivement besoin d'aide toutes les deux.

En tous cas, un grand bravo à toi d'avoir eu le courage de les faire parler, tu te doutais bien que cela n'allait pas être simple à entendre mais tu l'as fait quand même.
Plein de courage à toi,  Bisou
Journalisée

2 mini-pépettes nées à 36 SA le 15/05/2014 par césa :
Rachel 1KG920 & Soane 1KG800
Chamouth
Pilier du Forum
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 5.111



WWW
« Répondre #9 le: 06 Octobre 2017 à 09:31:05 »

dur dur   
Un suivi des deux est plus que nécessaire je pense.
Journalisée

Grandmouth: 2006 - Minimouth: 2007 - Micromouth: 2010
2 Nanomouthesses: 2014 (mono-bi , opérées du STT, nées à 35SA+1, allaitées 9 mois)
Seit September 2015 leben wir in Deutschland.
nemie180878
Nouveau Membre
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 20



« Répondre #10 le: 06 Octobre 2017 à 10:16:43 »

Oui je me doutais que ça ne serait pas facile à entendre, mais je ne m'y attendais pas à ce point. Encore que come je le dit pour Melanie je m'y attendais, elle peut être comme ça avec tout le monde, même si Julie reste sa cible n1, mais pour Julie je ne m'attendais vraiment pas à ça. D'un côté je crois que du coup je comprend mieux pourquoi elle suis et obeit à Melanie comme ça, la vision que j'avais d'elle jusqu'à présent (que je pensait connaitre un minimum ma fille) je ne comprenait pas pourquoi elle avait ce comportement avec Melanie, je pensais qu'elle avait la personnalité pour faire face à sa soeur et ne pas lui obeir, mais en fait si elle se voit elle-même comme ça, ça explique un peu tout.
Après ces entre-vue ont un peu été un echecs pour moi au épart j'était vraiment partie dans l'idée d'avoir une vraie discussion avec chacune d'elle, de pouvoir parler ensemble, débatre des bons et mauvais points de leur relation par exemple, et si possible commencer à y apporter des changements. Au final elles se sont contentées de me parler de leur propre vision de leur relation et d'elles sans vraiment me laisser répondre et de partir quand elle estimaient ne plus avoir à me parler... Bon déjà elles ont parlé c'est un bon début je pense, et au moins je connais mieux mes filles maintenant que simplement la vision que j'avais d'elles jusqu'à présent (comme on ne parlait pas beaucoup ensembles j'avais juste un oeil exterieur sur elles et me faisait mes propres idées avec ce que je savais et voyais mais sans savoir ce qu'elles pensaient vraiment).
Un suivis des deux, oui comme vous le dites toutes ça me parait une bonne idée, j'y pensais déjà et là en ayant la confirmation que c'est ce qu'il leur faut, je suis encore plus motivée pour mener ça à bien! Et donc je vais partir sur un spécialiste des jumeaux dès le départ, je pense que ça ne servirait à rien d'aller voir un psy "normal". Qu'en pensez-vous?
Maintenant le plus gros problème va être de convaincre (et maitriser, si je peux me permettre) Melanie. Julie n'est pas un problème elle ira, c'est juste que si sa soeur reste derrière à ne pas changer, le suivis de Julie ne servira à rien et elle ne fera aucun progres de son cote.

Je crois avec tout ça que je me rend compte que j'aurais peut-être besoin d'un suivis psy moi aussi, j'ai l'impression d'avoir la culpabilité de toutes ces dernières années qui remonte en fait
Journalisée
pepette74
Juinette 2014
Pilier du Forum
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 6.083


Juinette un jour, juinette toujours


« Répondre #11 le: 06 Octobre 2017 à 22:02:37 »

Un spécialiste pour jumeaux me parait le plus adapté pour comprendre la relation dans son entier entre elles  Clin d'oeil

Je pense que ton sentiment de culpabilité est logique, une maman qui souhaite le mieux pour ses enfants, se remet forcément en cause quand ils ne vont pas bien comme dans ton cas. Quel parent peut affirmer qu'il a toujours tout fait bien ? Bien sur que l'on fait de notre mieux, que l'on se met en quatre pour eux, mais être au top tout le temps....  Roulement des yeux et doublement avec des jumeaux....  Roulement des yeux non personne ne peut le dire, le parent parfait n'existe pas.
Même si ce sentiment de culpabilité est normal de le ressentir, ça ne veut pas dire que tu es coupable de tout cet état. Et, même si dans le pire des cas, tu aurais pu faire autrement pour éviter telle chose ou favoriser plutôt une autre, se sentir coupable ne règlera pas le problème et surtout n'aidera pas à faire avancer dans le bon sens.
A mon avis, l'attitude la plus positive à avoir (pour toi et tes filles) est plutôt de reconnaître et accepter ses erreurs et là, toi tu pourras avancer sereinement et faire avancer la situation  Clin d'oeil
Et venir sur ce forum pour partager et ne pas avoir peur d'en parler, c'est déjà cette démarche  Clin d'oeil

Journalisée

2 mini-pépettes nées à 36 SA le 15/05/2014 par césa :
Rachel 1KG920 & Soane 1KG800
pepette74
Juinette 2014
Pilier du Forum
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 6.083


Juinette un jour, juinette toujours


« Répondre #12 le: 06 Octobre 2017 à 22:07:29 »

Et pour un suivi psy pour toi, je dirais que cela dépend de ton besoin réellement.
Tu parais très lucide, as-tu vraiment besoin de quelqu'un pour y voir plus clair... et là, c'est toi qui peut répondre à cela  Clin d'oeil
Journalisée

2 mini-pépettes nées à 36 SA le 15/05/2014 par césa :
Rachel 1KG920 & Soane 1KG800
jumeaux 2007 et leur soeurette ;-)
Pilier du Forum
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 10.044


H. 2005, G. + F. août 2007


WWW
« Répondre #13 le: 07 Octobre 2017 à 07:51:19 »

- Un psychologue spécialiste des jumeaux pour elles, et connaissant aussi la bipolarité, me semble incontournable pour pouvoir comprendre leur relation.

- Pour toi, tu peux demander une guidance parentale à ce spécialiste : comment agir au mieux en tant que parent face à la relation de tes filles pour pouvoir les aider.

Pour tout ce qui concerne la culpabilité et les émotions, c'est à toi de voir si tu as besoin d'aide en plus, auprès d'un psychologue qui serait là "pour toi".
Personnellement, je sais que face à mes enfants atypiques, ce n'est pas simple au quotidien, et j'apprécie la guidance parentale +++, ça répond à mon besoin, je ne ressens pas le besoin d'autre chose, exprimer mes difficultés à quelqu'un qui se contenterait de les écouter ne changerait strictement rien, par contre les professionnels qui connaissent mes enfants avec qui j'échange ne serait-ce que 5 min ou par mail et qui me proposent une piste, là c'est chouette. De même, la relation entre les 3 était compliquée, depuis la rentrée de septembre une fois par semaine ils sont ensemble avec une psychologue spécialiste de leur particularité à eux, ça se passe bien en séance et derrière je trouve que c'est mieux entre eux. Je lui relate les incidents / événements notables par sms ou mail avant la séance, et en séance il peut y avoir des temps de discussion mais aussi, tout simplement, des jeux. Prendre plaisir à jouer ensemble. Des jeux choisis par la psychologue pour qu'ils puissent en tirer inconsciemment des apprentissages. N'importe quel jeu de société apprend à suivre des règles, attendre son tour, accepter de perdre etc, elle a des jeux qui en plus font travailler certains trucs précis. Et ensuite elle me fait un retour rapide. Ce qui ressort, c'est qu'ils ont du mal à communiquer efficacement ensemble. Donc elle leur apprend à mieux communiquer au travers de jeux.
Journalisée

Maryvonne - 2 avril journée bleue !

conseil : si PREMATURITE / si un parent porte des LUNETTES (lentilles) faites contrôler la vue de vos enfants dès 6 mois. Pour les autres vers 9 mois : Contrôle vue + sous GOUTTES par un OPHTALMO

"Le contraire d'égal n'est pas inégal mais différent" Jacquard
lisou1313
Pilier du Forum
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1.362

Mes enfants,mes batailles


« Répondre #14 le: 07 Octobre 2017 à 11:23:57 »

Oui mais ce n est pas facile de trouver un psy spécialiste des jumeaux quand on habite loin de Paris, peut être Montpellier ou Marseille? (J ai vu que tu es du Gard )j imagine que tu as déjà cherché sur Nîmes.
La relation entre tes filles me laisse perplexe,je ne sais que dire mais je comprends que tu sois inquiète pour Julie.
Journalisée

C@mille née en 2011,une princesse envolée en 2013,Raph@el et Ch@rlie nés le 28/12/2014
Pages: [1] 2
Imprimer
Partager :

Aller à: