10-12-2019
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Avez-vous perdu votre courriel d'activation?

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

 
avancée
2.939.741 Messages
21.550 Fils de discussion
21.573 Membres
Dernier membre: Mamac38

10 Décembre 2019 à 00:00:33
Pages: 1 [2]
Imprimer
Partager :
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Auteur Fil de discussion: HELP, burn out de mes jumelles...  (Lu 3208 fois)
Barbichette
Nouveau Membre
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 5


« Répondre #15 le: 19 Avril 2016 à 21:43:21 »

 Sourire

Merci pour vos gentils messages !

Toutes les mamans sont des "warriors" ! Et celles de jumeaux ou plus des "super warriors" !  Souriant
Mais parfois on est pas à la hauteur de ce qu'on avaient espéré, pas si invincibles que ça...

Je suis seule pour élever mes enfants, pas de famille autour mais une super nounou !
Et des amies, c'est essentiel!

La plupart n'ont pas d'enfants, ou des grands, on est donc pas dans le même délire, mais ça reste précieux quand même.
Journalisée
Barbichette
Nouveau Membre
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 5


« Répondre #16 le: 19 Avril 2016 à 21:47:52 »

Et oui, j'ai lu "mère épuisée", il  y a 2 ans déjà.
Ca m'a fait peur ! Je n'étais pas encore au point d'admettre que ça pouvais m'arriver.
Là je me dis que je n'en suis peut être pas encore là, il me reste des forces, mais je flirte avec depuis bien longtemps, je chute et me redresse fréquemment...
Journalisée
Azerty
muguette/juinette 2008
Modérateur
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 24.784


1+1+1+2


« Répondre #17 le: 19 Avril 2016 à 22:36:40 »

S'occuper de jumeaux, seule, c'est pas une mince affaire. Il y a vraiment de quoi être épuisée et quand on est fatiguée on supporte tout plus difficilement.
Combien de fois je me suis dit , le soir quand ils dormaient, que j'aimais mes enfants.....surtout quand ils dorment  et d'oublier combien ils m'avaient fait tourner en bourrique ou fatiguée toute la journée. 

Aprés je ne suis pas sûre qu'avec un seul , c'est mieux. il y a des parents de singletons dans le meme état d'esprit que toi. Ca dépend vraiment des enfants : mon ainé m'a épuisé psychologiquement, tandis que les jumeaux m'ont épuisés physiquement. Entre les deux, mes deux autres enfants ont été de vraies crèmes.

La seule solution serait que tu puisses de reposer davantage mais pas toujours faisable si tu n'as pas de famille, amis, prêts à te les garder régulièrement pour que tu puisses souffler et sortir un peu plus la tete de l'eau.
Mais sinon si! Avec l'age ca s'arrange ( ou disons que les problématiques changent et que certaines sont plus supportables que d'autres)
Journalisée

Un grand 1m82 né à 40sa+4; une grande 1m70 née à 40sa; un moyen 1m74 né à 39sa+5 et 2 petits d'1m50 et 1m55 nés à 38sa-1.
Et en tout : près de 300kg d'amour !!
Wonderbug
Pilier du Forum
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1.781



« Répondre #18 le: 19 Avril 2016 à 22:59:35 »

Et oui, j'ai lu "mère épuisée", il  y a 2 ans déjà.
Ca m'a fait peur ! Je n'étais pas encore au point d'admettre que ça pouvais m'arriver.
Là je me dis que je n'en suis peut être pas encore là, il me reste des forces, mais je flirte avec depuis bien longtemps, je chute et me redresse fréquemment...

Moi j'ai lu mais je n'ai trouvé presque aucune réponse...j'ai juste compris qu'avec le temps ça passe...
Journalisée

Minicrabes, nés le 20 Juillet 2013 à 32 SA+5
Barbichette
Nouveau Membre
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 5


« Répondre #19 le: 20 Avril 2016 à 00:00:12 »

S'occuper de jumeaux, seule, c'est pas une mince affaire. Il y a vraiment de quoi être épuisée et quand on est fatiguée on supporte tout plus difficilement.
Combien de fois je me suis dit , le soir quand ils dormaient, que j'aimais mes enfants.....surtout quand ils dorment  et d'oublier combien ils m'avaient fait tourner en bourrique ou fatiguée toute la journée. 

Aprés je ne suis pas sûre qu'avec un seul , c'est mieux. il y a des parents de singletons dans le meme état d'esprit que toi. Ca dépend vraiment des enfants : mon ainé m'a épuisé psychologiquement, tandis que les jumeaux m'ont épuisés physiquement. Entre les deux, mes deux autres enfants ont été de vraies crèmes.

La seule solution serait que tu puisses de reposer davantage mais pas toujours faisable si tu n'as pas de famille, amis, prêts à te les garder régulièrement pour que tu puisses souffler et sortir un peu plus la tete de l'eau.
Mais sinon si! Avec l'age ca s'arrange ( ou disons que les problématiques changent et que certaines sont plus supportables que d'autres)

 
Je me fais les mêmes réflexions quand ils dorment !

Il arrive que j'en ai qu'un, quand l'un est malade (mais pas trop) et que je peux mettre l'autre à l'école.
Le mercredi je ne travaille pas, jusqu'en janvier je les gardaient avec moi, et depuis j'en met un à l'école le mercredi matin, chacun à son tour.
Quand j'en ai qu'un, c'est tellement différent! Ils sont calmes, faire des choses est plus simple (ne fusse que les courses, un dans le siège du caddie et le tour est joué).
C'est pour ça que je me dis qu'un c'est plus facile.
Mais même si ils sont contents de rester seul avec moi, ils me demandent toutes les 30 min quand on va aller chercher le frérot, ils ont hâte de se retrouver.
Et une psy de la PMI que je suis allée voir en début d'année m'a conseillé de plutôt les mettre tous les deux à l'école le mercredi et de garder ce temps pour moi, d'après elle j'en ai plus besoin qu'eux.

Mon problème c'est que je n'arrive plus à prendre du temps pour moi.
Quand je n'ai pas mes enfants, je fais le ménage à fond, des courses pour affronter une guerre, du tri, du rangement, je lave ma voiture, je n'arrête pas, je fais tout ce que je ne peux pas faire avec eux.
Je suis prisonnière de mon rythme infernal, ne jamais s'arrêter, tout ce qui est fait n'est plus à faire, tout anticiper...  Roulement des yeux

C'est rassurant de savoir que ça fini par se calmer... j’appréhende déjà leur adolescence... 
Journalisée
Barbichette
Nouveau Membre
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 5


« Répondre #20 le: 20 Avril 2016 à 00:01:43 »

Et oui, j'ai lu "mère épuisée", il  y a 2 ans déjà.
Ca m'a fait peur ! Je n'étais pas encore au point d'admettre que ça pouvais m'arriver.
Là je me dis que je n'en suis peut être pas encore là, il me reste des forces, mais je flirte avec depuis bien longtemps, je chute et me redresse fréquemment...

Moi j'ai lu mais je n'ai trouvé presque aucune réponse...j'ai juste compris qu'avec le temps ça passe...

Je ne souviens pas de réponses non plus, c'est plutôt un témoignage, j'en retiens qu'il faut demander de l'aide, encore faut-il pouvoir solliciter l'aide de quelqu'un...
Journalisée
Wonderbug
Pilier du Forum
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1.781



« Répondre #21 le: 20 Avril 2016 à 13:31:47 »

... Et quand tu sollicite l'aide, que tu finisses par en trouver...
À force de le prendre des rateaux, je t'assures, maintenant je m'économise...j'en demande de l'aide, mais plus à certaines personnes!
Journalisée

Minicrabes, nés le 20 Juillet 2013 à 32 SA+5
RosieFabrice
Membre
***
Hors ligne Hors ligne

Messages: 122



« Répondre #22 le: 01 Décembre 2019 à 23:54:56 »

Bonjour,
je suis en plein dans la période horrible aussi. des cris des pleurs des punitions etc. etc. je n'en peux plus.... tout pareil. aussi dramatique.... pouvez vous me dire si aujourd'hui, quelques années après, cela change ? si vous voyez des "séquelles" dans leur comportement ? je fais de mon mieux mais je culpabilise beaucoup : est-ce que je les "détruits" en les punissant à longueur de journée ? je crois que je les aime de moins en moins ... ils me font mal, autant par leur cris, leurs tirage de langue, leurs mots blessants quand je les punis sur le banc (le fameux retrait) que par la culpabilité qu'ils me font vivre en me voyant ainsi... comme tu le disais : ils gâchent tout. pourquoi ils font tout cela ?
je laisse certaines choses aller sans pression pour éviter que le quotidien ne soit trop tendu par des règles et des cris : les jeux dans le salon etc. d'ailleurs je n'ai plus de salon. Les repas se passent plutôt bien par exemple.
Mais quand ils remplissent à 22h de grands verres d'eau pour les jeter partout dans leur chambre dans des rires hystériques ... je suis à bout...
je regrette profondément d’être une mère. cela ne me plait pas. je n'y trouve aucun plaisir. je n'aime pas ce que je suis devenue. on a beau se dire que ce n'est pas pareil, mais croiser un moment de vie dans l'appartement d'une mère de l'école d'un seul enfants, qui ne lèvre jamais la voix et qui dit avec douceur : "ne cris pas, tu sais que je n'aime pas cela" et son fils se calme directement ... cela me met face à une réalité et me sortant de mon quotidien horrible qui devient une normalité horrible ...
mais que faire ?  je me sens tellement prise au piège sans porte de sortie dans une vie que je n'aime pas. et c'est quoi l'avenir ? 5 ans de tranquillités avant de vire encore 10 années d’adolescence horrible ?


Journalisée

2 p'tits gars nés le 9 décembre 2015 : Tempête et Tornade
Pages: 1 [2]
Imprimer
Partager :

Aller à: