29-03-2020
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Avez-vous perdu votre courriel d'activation?

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

 
avancée
2.940.741 Messages
21.538 Fils de discussion
21.627 Membres
Dernier membre: Mathildehy

29 Mars 2020 à 11:52:44
Pages: [1] 2 3 ... 6
Imprimer
Partager :
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Auteur Fil de discussion: Précocité, réussite sociale, et bien-être ?  (Lu 10369 fois)
La Doudou Brestoise
une fanfaronne au sax bar
Modérateur
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 15.955


Un peu bohème...


« le: 11 Mars 2008 à 11:39:35 »

Coucou,

Sur le fil de la prématurité, j'avais écrit, un peu vite  Roulement des yeux :
Je vois aussi beaucoup d'enfants en "avance", qui sont très malheureux parce que trop de pression.

Comme plusieurs personnes m'ont proposé un débat sur le sujet, alors j'ouvre le fil, et j'essaye un peu d'expliciter mon propos.

Voilà, je vois beaucoup de parents dans mon entourage qui place la réussite de leur enfant par de bons résultats à l'école. Du coup, on vois des enfants à l'aise, qui s'ennuyent en classe, parce qu'ils ont déjà fait le programme à la maison.

Est-ce vraiment nécessaire d'aller plus vite que la musique Huh?. Est-ce qu'à trop vouloir la réussite scolaire d'un enfant, on ne passe pas à coté de pleins d'autres découvertes et apprentissages.

De même, un enfant en difficulté à l'école, va subir de la part de ses parents des remontrances/punitions parfois exagérées. Attention, je n'ai pas dit qu'il ne fallait pas surveiller et encourager le travail scolaire. Mais à trop vouloir bousculer son enfant, est-ce qu'on lui laisse le temps, selon ses propres capacités, d'une réussite à terme Huh?.

Et le bonheur, passe-t-il obligatoirement par une réussite scolaire Huh?

C'est un peu comme l'apprentissage de la marche : tous les enfants marcheront un jour. est-ce si important pour un enfant d'avoir su marcher avant ses 1 an  Huh?. Et si la marche arrive après 2 ans, est-ce si grave pour son équilibre personnel Huh?.

Les apprentissages se fond au rythme de l'enfant. Un peu plus tôt, un peu plus tard, cela ne modifie pas son bien être futur. Je suis un peu pour la méthode pédagogique de Freinet, même si beaucoup trop compliquée au jour d'aujourd'hui à mettre en ?uvre dans l'éducation Nationale.

A vos claviers pour une autre argumentation...

A +




« Dernière édition: 11 Mars 2008 à 11:43:48 par La Doudou Brestoise » Journalisée

Heureuse maman de 2 zouaves (Garou et Basou, 12ans) et d'un loustic (Taton, 6ans)

» Il faut imaginer Sisyphe heureux »
Albert Camus
La Doudou Brestoise
une fanfaronne au sax bar
Modérateur
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 15.955


Un peu bohème...


« Répondre #1 le: 11 Mars 2008 à 11:41:34 »

Je voulais mettre aussi les propos de Dalma, qui me semblent aussi très intéressants.

Côté "pression", je vois ce que veut dire la doudou brestoise. Certains enfants ont l'air en avance parce qu'ils sont très sollicités et on peut se demander si cette sur-sollicitation qui ne laisse pas toujours beaucoup de place au jeu, à la rêverie, voire à la créativité n'est pas finalement négative pour l'enfant. Je n'ai pas de réponse. C'est légitime de la part des parents de vouloir donner toutes les chances à leur enfant. Laisser aux enfants un espace de liberté est peut-être aussi utile, même si pendant ce temps, l'enfant n'a pas l'air d'apprendre grand chose. Et puis, c'est pratique d'avoir bonne conscience quand on laisse cet espace aux enfants parce que parfois, on n'a pas le choix, surtout avec des multiples n'est-ce-pas ?!
Du coup, je ne sais pas si vous avez fait un sujet séparé. Je crois que c'est un sujet qui peut vite dériver sur une polémique, les uns étant pour la sollicitation à donf', les autres défendant le droit de l'enfant à glandouiller un peu chaque jour (l'école, les devoirs et les notes arriveront bien assez tôt !), tout ça sur fond de division entre les parents qui ont arrêté de travailler et se consacrent à leurs enfants et ceux qui continuent de travailler, les 2 groupes à nouveau divisables en 2 groupes de ceux qui sont contents de leur situation et ceux qui ne le sont pas.
Personnellement, je suis pour la modération et le compromis dans l'harmonie. Bref, que chacun fasse ce qui le rend heureux (parce qu'un parent malheureux ne peut pas rendre un enfant heureux, même en le sollicitant pour en faire Einstein-Mozart à 3 ans et parce qu'un parent heureux trouvera naturellement les moyens de solliciter son enfant en lui laissant son espace de liberté). Bon, je ne sais pas si c'est clair mais c'est écrit 

A +
Journalisée

Heureuse maman de 2 zouaves (Garou et Basou, 12ans) et d'un loustic (Taton, 6ans)

» Il faut imaginer Sisyphe heureux »
Albert Camus
juliette
Pilier du Forum
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 534



« Répondre #2 le: 11 Mars 2008 à 12:27:35 »

J'adhère à 100%. Il est où le club ?
Ma maman instit a vu des enfants precoces, ou en avance sur leur programme. Ces memes enfants qui sautent des classes et qui parfois le vivent tres tres mal. (pas pour tous evidemment, mais comme dit Doudou, il ne faut pas pousser)
Journalisée

Mes p'tits gars sont nés le 25 juillet 2007
Bambinette
V.I.P.
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 27.083



« Répondre #3 le: 11 Mars 2008 à 13:14:27 »

Moi, ce qui me gêne, c'est de voir le niveau scolaire des enfants qui baisse.

La grande de mon homme, 12 ans 1/2, est en 5ème ; quand je vois les erreurs qu'elle fait en français, avec pourtant une bonne moyenne, le tout dans un collège privé, je m'interroge ....

Sans vouloir à tout prix sur-solliciter mes enfants, il est clair pour moi que je les ferais travailler en plus de l'école, si je m'aperçoies que les fautes de français passent à la trappe, si le b-a-ba des maths n'est pas acquis, etc ...

Et à quoi sert un bon niveau à l'école ?
Ben quand même à se donner les moyens, quand le moment viendra, de pouvoir choisir les études que nos enfants auront envie de faire, pour pouvoir choisir un métier qui leur convient ...

Pour moi, un de mes soucis sera quand même qu'ils aient un boulot, une paie à la fin du mois, de quoi subvenir à leurs besoins, et un p'tit rab pour les loisirs et les plaisirs.
Journalisée

Roxane / Axel, 7 ans (03/04/06)
Les jumeaux identiques sont aussi fraternels que les autres. Quant à l'adjectif faux, il sonne de manière désobligeante. Les faux jumeaux sont de vrais enfants, mais aussi de vrais jumeaux, puisque engendrés et nés en même temps ! Zazzo
Val (J.Y.R.P.)
Pilier du Forum
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 20.157


« Répondre #4 le: 11 Mars 2008 à 13:59:25 »

j'étais ce que l'on appel une élève précoce donc je n'ai jamais eu des difficultés scolaires et réussi ma scolarité.
En revanche, il est vrai que j'avais des difficulté de sociabilisation et de maturité.

Aujourd'hui, maman de 4 enfants, j'ai révé d'avoir un enfant avec mes capacité et ce n'est pas le cas.
L'ainé vi avec juste la moyenne et cela lui convient car un minimum de travail et le second, est lent dans les apprentissage mais suit.
Je ne parle pas des jumeaux qui a bientôt 2 ans ne parlent pas !!

En revanche, en comparaison avec moi, l'ainé de mes enfants est à l'aise dans un nouveau groupe, aime prendre la parole en classe, s'intingre sans complexe.

La réussite scolaire oui, mais réussi te sociale aussi.

Je dit tout le temps à mes enfants que l'école est importante pour que eux choississent leur métier qu'ils veulent faire et non que le métier les choississe.

De pls certaine personnes réussisse sans études gràce à leur charisme : c'est aussi important
Journalisée
Arduina
Pilier du Forum
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1.249



« Répondre #5 le: 11 Mars 2008 à 16:26:35 »

Je trouve également qu'on demande beaucoup (trop) aux enfants, et surtout très tôt.
Ma grande va probablement 'redoubler' sa grande section parce qu'elle n'est pas 'au niveau' des autres enfants de sa classe.
Je ne nie pas qu'elle est en retard sur certains apprentissages, qu'elle a du mal avec la logique....
Mais il n'est pas possible pour son école de prendre en compte ses différences. Seule solution proposée : maintien en GS, avec une demande pour une scolarisation dans une classe adaptée, à partir de 7 ans (ben oui, ils les laissent se dégoûter de l'école en CP où ils n'arrivent pas à suivre avant d'essayer de réparer les dégâts en leur faisant apprnedre à leur ryhtme ! Roulement des yeux)
Quand on voit la complexité de ce qui est demandé à des tout-petits (surtout ceux de fin d'année qui sont moins âgés que la moyenne .....), on hallucine. Il y a 25 ans, on nous laissait tranquille avec les notes, et les évaluations jusqu'au CP; Et il n'y avait pas autant d'illetrés qu'aujourd'hui à la sortie.
ALors.....
LAISSONS LEUR LE TEMPS de rêver, jouer, expérimenter.
Ceci dit, je suis d'accord aussi avec jyrp : il vaut mieux que nos enfants puissent choisir leur métier ....
Journalisée

Léa
Maman de Nolwenn (nov 02), Aloys (mai 05), Romaric et Amaury (jan 08)
Isazou
Présidente AD39
V.I.P.
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 9.434


heureuse maman de trois princesses...


« Répondre #6 le: 11 Mars 2008 à 18:58:48 »

Ce sujet m'interpelle aussi, pour plusieurs raisons :
1- j'ai toujours eu des facilités en classe, et du coup, j'ai eu un an d'avance du CP à la fac..... Jamais je ne m'y suis sentie bien, car au niveau émotionnel, j'étais beaucoup moins mature que les autres... et plus naïve aussi. (suis pas sûre que ça ait changé !!  Roulement des yeux)

2- Ma grande puce aura bientôt 3 ans, et semble déjà très en avance pour un tas de choses. je ne la mettrai à l'école qu'en septembre, mais je crains à la fois qu'elle s'ennuie, et à la fois qu'on la passe en moyenne section tout de suite,.... et qu'elle se retrouve comme moi !! 

3- Je suis aussi persuadée que d'avoir le choix dans ses études ouvre le choix du métier..... mais on voit aussi tellement de Bac+X au chomage... alors qu'on manque de métiers manuels.....

donc, ça me pose plein de questions....

 Clin d'oeil
« Dernière édition: 11 Mars 2008 à 19:01:11 par Isazou » Journalisée

Leelou, 23 mai 2005 
Calie et Maéline, 18 mai 2007

"Le bonheur est un drôle d'animal : il se débat, griffe, mord, tout lui est bon pour nous faire ouvrir nos mains. Mais si on les ouvre : tout est fini.
Serrez le vôtre bien fort, même si ça vous fait mal."
Clairounette
Pilier du Forum
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1.455



« Répondre #7 le: 11 Mars 2008 à 20:04:40 »

Je suis complètement d'accord avec vous !

J'ai fait 10 ans d'animation cirque pour des classes découvertes et chaque classe qui venait chaque semaine qui passait les instits ( pardon ! professeur des écoles Clin d'oeil) découvraient des élèves qu'ils avaient eu pendant plus de 5 à 6 mois en classe !!!

Ils leur avaient collé une étiquette de "cancre" sur la tête et ne voulaient pas voir "l'or" qu'ils avaient dans d'autres domaines !!!

J'ai vu des enfants qui ne supportaient pas l'image que les prof, ou les adultes avaient d'eux (des durs à cuir Clin d'oeil ) et se sont ceux qui nous ont fait la meilleure impression
 
ex : un enfant n'arrive pas à retenir une poèsie de 6 "lignes" et nous apprendre par coeur son rôle de clown et le joue à merveille le jour du spectacle
autre ex : un "intello" (comme l'appellait ses copains) a perdu tous ces moyens et n'a pas pu monter sur scène

Dans chaque enfant, il y a une mine d'or, à nous adultes, de les aider à les découvrir et à leur premettre de l'apprivoiser pour qu'ils grandissent riche d'amour et fier d'eux Sourire Sourire

Claire

PS Qui est Freinet? Tu peux m'expliquer en gros ces idées
Journalisée

Heureuse maman de Florine et Roman nés le 29/06/2007
jumeaux 2007 et leur soeurette ;-)
Pilier du Forum
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 10.044


H. 2005, G. + F. août 2007


WWW
« Répondre #8 le: 11 Mars 2008 à 21:11:55 »

Ce sujet m'interpelle aussi, pour plusieurs raisons :
1- j'ai toujours eu des facilités en classe, et du coup, j'ai eu un an d'avance du CP à la fac..... Jamais je ne m'y suis sentie bien, car au niveau émotionnel, j'étais beaucoup moins mature que les autres... et plus naïve aussi. (suis pas sûre que ça ait changé !!  Roulement des yeux)

2- Ma grande puce aura bientôt 3 ans, et semble déjà très en avance pour un tas de choses. je ne la mettrai à l'école qu'en septembre, mais je crains à la fois qu'elle s'ennuie, et à la fois qu'on la passe en moyenne section tout de suite,.... et qu'elle se retrouve comme moi !! 

j'aurais pu écrire à peu près pareil...
Ma grande de 3 ans : je la trouve "plus grande que son âge" sur le plan intellectuel, dialogue..., mais "plus petite" physiquement. A la rentrée, comme elle est de janvier, elle risque d'être dans une classe de petits-grands... elle risque de vouloir faire les activités des grands... soit, si la maitresse accepte, elle sera ravie, mais l'année suivante on fait quoi ? Donc je vais demander à ce qu'elle soit dans une classe petits- moyens, quitte à ce qu'ils la mettent dans le groupe des moyens en cours d'année... avec un peu de chance, elle sera dans la classe de 3 enfants qu'on connait, qui seront l'an prochain en moyenne section et qui n'ont qu'un mois de plus qu'elle
Journalisée

Maryvonne - 2 avril journée bleue !

conseil : si PREMATURITE / si un parent porte des LUNETTES (lentilles) faites contrôler la vue de vos enfants dès 6 mois. Pour les autres vers 9 mois : Contrôle vue + sous GOUTTES par un OPHTALMO

"Le contraire d'égal n'est pas inégal mais différent" Jacquard
La Doudou Brestoise
une fanfaronne au sax bar
Modérateur
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 15.955


Un peu bohème...


« Répondre #9 le: 11 Mars 2008 à 21:40:07 »

Coucou,

PS Qui est Freinet? Tu peux m'expliquer en gros ces idées

Voilà ce que j'ai trouvé sur internet :

Source : Méthode Freinet - Ekopedia
 En résumé

    * Du point de vue de l'enfant (la personne), la pédagogie Freinet est basée sur:
          o des valeurs de respect de soi-même, des autres et de l'environnement, des valeurs de justice, de démocratie (prise de décisions), un grand sens de la collaboration et du travail en équipe sans brimer le développement personnel;
          o la capacité à savoir s'organiser, planifier, s'autoévaluer et évaluer les autres, utiliser la curiosité dans l'apprentissage.
    * Du point de vue des parents et enseignants, la pédagogie Freinet:
          o permet de réduire au minimum le matériel d'apprentissage en puisant la matière pédagogique dans le quotidien, au travers des intérêts naturels (curiosité) de l'enfant.
          o les incite à intervenir le moins possible


En gros, les leçons sont organisées autour des questions des enfants, avec souvent des recherches personnelles amenées par l'enfant lui-même. Cela suppose une grande écoute de l'ensemble des désirs des enfants (petits effectifs), mais aussi du temps pour organiser les volontés d'apprentissage de chacun. Les peu d'expériences menées ont souvent abouties à des retards dans les apprentissages de base (orthographe - grammaire - mathématique), qui ont fait que la méthode a été très dénigrée.

A +
Journalisée

Heureuse maman de 2 zouaves (Garou et Basou, 12ans) et d'un loustic (Taton, 6ans)

» Il faut imaginer Sisyphe heureux »
Albert Camus
juliette
Pilier du Forum
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 534



« Répondre #10 le: 11 Mars 2008 à 21:49:19 »

Ca a l'air pas mal, mais je dirais pas a 100%. Il faut aussi a certain moment ammener le savoir a l'enfant, même s'il ne l'a pas demandé. Et effectivement, c'est difficilement applicable dans l'education nationale.
Journalisée

Mes p'tits gars sont nés le 25 juillet 2007
ragondine
Pilier du Forum
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 501


« Répondre #11 le: 12 Mars 2008 à 10:29:13 »

Je trouve ce débat très intéressant et très actuel.
En effet j'ai l'impression que maintenant il y a comme l'idée quil faudrait "réussir ses enfants" (c'est d'ailleurs le slogan d'une enseigne de matériel pour bébé je crois. ç'est à l'image de la société qui considère de plus en plus les individus come des produits et/ou des futurs salariés destinés à être productifs...
Je suis assez d'accord avec l'idée qu'il faut laisser les enfanst un peu tranquilles.... et aussi les responsabliliser par rapport à leur travail. L'école, c'est pour soi (je pense que je ne ferais jamais les devoirs avec mes enfants, c'est leur travail et c'est pour eux, pas pour moi. j'ai été élevée comme ça, mes parents n'ont jamais mis le nez dans mes cahiers) et c'est pour se construire, pas pour avoir un métier plus tard! j'ai vu tellement d'enfants térrorisés d'avoir une mauvaise note à l'idée de décevoir leur parents ou de se faire engueulé....
Je trouve cette dérive assez grave: on étudie pas pour devenir un salarié, ou pour apprendre un métier mais pour grandir et se construire!
Journalisée

Un ti gars et une tite fille nés le 23 aout 2007, que du bonheur!
allaités 100% au sein depuis le début.
P'tite Lilli
et sa zen attitude
V.I.P.
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 32.970


Garatefess


« Répondre #12 le: 12 Mars 2008 à 11:13:22 »

Oulà, vous touchez un sujet qui me tient très à c?ur pour le vivre pleinement avec mes gosses.
Avant je pensais comme vous, à quoi ça sert de pousser ses enfants, en faire des enfants pas adaptés au monde extérieur, souvent mal dans leur peau, être dans le monde du travail à l'âge de l'adolescence, etc, etc...

Mais ça nous est tombé dessus sans qu'on le voit venir.
Mon fils aîné a été diagnostiqué précoce en CP (et même HQI) après des années de galère en maternelle.
Nous ne l'avons jamais poussé dans quoi que ce soit, nous ne lui avons jamais appris le programme scolaire avant ni même après la maitresse. Il a évolué comme il le souhaitait. Je dirai même au contraire nous l'avons brimé sans savoir que c'était un réel besoin de répondre à ses questions. Et je pense qu'en agissant ainsi nous parents avons été à l'origine de ses mal êtres. Et ce n'est pas facile à supporter cette idée.
Quand il nous sollicitait pour un apprentissage "x", on lui répondait "tu le verras à l'école avec ta maitresse", en pensant si on lui explique maintenant que va-t-il faire en classe. Lui le vivait très mal et devenait infernal à l'école.
En CP, il apprenait les planches anatomiques des squelettes de dinosaures par c?ur, alors que la plupart des élèves commençait à déchiffrer leurs premières syllabes. Vous me pensez assez stupide pour le lui avoir demander  Huh? 
En CP, il a découvert le fonctionnement des multiplications. Nous ne lui avons jamais expliqué. Il a simplement réfléchi. Un matin il joue dans a chambre en se levant, puis descend me rejoindre et me dit " 2* 3 c'est pareil que 3*2 et ça fait 6".

La psy nous a ouvert les yeux "apportez de l'eau à son moulin, il en a besoin".
Il n'y a pas que les apprentissages scolaires qui peuvent les aider ses gosses là  Clin d'oeil
Aujourd'hui, il lit des romans d'ado, 400 à 600 pages en 3 jours ou plutôt 3 soirs puisque dans la journée, il est à l'école. Je ne le lui ai jamais demandé mais je m'assure de lui fournir de la matière première. Nous allons régulièrement à la bibliothèque, nous achetons qq fois. L'argent qu'il a reçu pour Noël, nous sommes allez à Nature et Découverte, il n'a pris que des livres.

J'ai lu, beaucoup lu sur le sujet, participé çà des forums de discussion de parents d'enfants précoces. Et on s'aperçoit, tout comme nous avons des préjugés sur les grossesses gémellaires et la gémellité (puisqu'ici tout le monde en connait un rayon), les même préjugés existent sur la précocité.
Renseignez vous un peu plus avant d'en discuter. Vous verrez, ce n'est pas toujours simple à vivre au quotidien. Loin de là.

J'aurais préféré avoir des enfants normaux (les jujus prennent le même chemin, un l'assume et l'autre non, ça nous assure encore de beaux jours de galère), heureux de vivre, épanouis.
Je m'en contre fous de leur réussite scolaire. Je souhaite simplement qu'ils se sentent bien  à l'école parce que pour l'instant c'est leur cadre de vie. Passer 6H par jour dans un lieu qui pour lui est un endroit source de mal être, de non épanouissement, ce n'est pas cool du tout pour eux.

Ce n'est pas la pression qui les rend malheureux, c'est la non reconnaissance de leur différence.
Quand nous sommes sorti du bureau de la psy (test à la demande de l'enseignante), mon gosse s'est métamorphosé. Quelqu'un d'autre que ses parents venait de lui confirmer qu'il est normal.
Vous imaginez le mal être pour moi de réaliser que mon fils se croyait "taré" (dans le sens porteur d'une tare  Pleurs ). Lui sentait bien sa différence. C'est dur, très dur.
Je ne vous dis pas le nombre de nuits blanches à pleurer sans savoir ce que nous allions faire de lui. Malheureux à l'école mais où le placer. Vous pensez sincèrement que les parents sont capables de çà  Huh?  pousser leur enfant à le rendre malheureux et être malheureux eux mêmes  Huh?

Quand il pose des questions aux instit dans le cadre de la leçon du jour, surtout en histoire (plus sujet à discussion que les maths ou le français), bien souvent il n'a pas de réponse, soit parce que l'instit ne veut pas rentrer dans des détails (dont la majorité de la classe ne pourrait pas ou ne voudrait pas suivre), parfois parce que l'instit ne connait pas la réponse   
Je ne sais combien de fois il m'a dit "c'est nul l'école, je n'y apprends rien".  Que répondre à çà ...

Je vous rassure, il sait aussi jouer seul, avec des copains, avec ses frères, créer des histoires, inventé des jeux, etc..  Sa passion, écrire un livre d'histoire...
Je vous rassure aussi, nous le félicitons pour les bonnes notes (il n'a jamais de mauvaises) mais nous n'exigeons jamais de résultats. Tout ce que nous lui demandons est de faire de son mieux et peu importe la note.

Désolée pour le pavé, mais on lit ici et ailleurs trop d'idées reçues. Est-ce la jalousie qui fait médire ainsi ?
Journalisée

JE SUIS MOI
Un garçon 17 ans et deux garçons 13 ans

Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait.  Mark Twain
La Doudou Brestoise
une fanfaronne au sax bar
Modérateur
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 15.955


Un peu bohème...


« Répondre #13 le: 12 Mars 2008 à 11:44:43 »

Coucou,

Là dessus je te rejoins !

L'idée que j'ai, c'est de ne pas aller plus vite que l'école, mais bien de fournir de l'eau au moulin d'enfants qui le demandent.

Mon môme est à l'aise (voir en avance), à l'école. Mon réflexe, je crois mais je ni suis pas encore, ne serait pas de le pousser pour qu'il puisse sauter une classe, mais de lui proposer d'autres activités pour alimenter sa curiosité. Quelle chance que d'assimiler rapidement, et de pouvoir consacrer du temps à des activités périscolaires.

Mon môme à des difficultés scolaires. Pas si grave. Je l'aide à ne pas passer à coté de l'essentiel. J'essaye de lui trouver des matières et des situations où il peut être fière de lui.

Mon objectif premier, c'est que mon enfant soit heureux. Je ne veux pas en faire une bête de concours. Mais si c'est ce qu'il souhaite, pas de problème non plus.

A +

Journalisée

Heureuse maman de 2 zouaves (Garou et Basou, 12ans) et d'un loustic (Taton, 6ans)

» Il faut imaginer Sisyphe heureux »
Albert Camus
dalma
Pilier du Forum
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1.362



« Répondre #14 le: 12 Mars 2008 à 11:52:21 »

Pour ma part, je ne parlais pas d'enfants "reconnus" précoces, je suis tout à fait d'accord que celà ont besoin qu'on alimente leur soif d'apprendre et que c'est une réelle difficulté pour les parents. De toutes façons, il n'y a pas à être d'accord ou pas, c'est une réalité.
Je parlais plutôt d'enfants, qui à 3 ans, ont l'air précoce, parce qu'ils savent écrire leur prénom ou compter jusqu'à 10 et qui sont des enfants à qui on a rabaché cela pour qu'ils l'apprennent et pas des enfants qui ont compris "tout seul" en recoupant les informations qui les entourent (un enfant réellement précoce finira par savoir écrire son nom sans qu'on lui montre parce qu'il le voit sur ses affaires, son casier à la crèche, ses dessins, etc.). C'est un exemple pour m'expliquer, je ne suis pas sure qu'il soit réaliste.
Avec mes enfants de 2 ans et demi, je vois bien que si je leur montre dix fois par jour comment s'écrit un mot, ils arriveront rapidement à le reconnaître voire reproduire mais je ne le fais pas sauf si ils me sollicitent. Dans le bain, ils jouent avec des lettres en mousse et me demandent, à chaque lettre, qu'ils collent sur le mur "c'est quoi ça ?", je réponds et s'ils retiennent, ce sera toujours ça de pris. Mais je ne les pousse pas à le faire et d'ailleurs ils ne le font pas tous et pas toujours.
Cela dit, je trouve leur curiosité rassurante parce que, comme tous les parents d'enfants nés prématurément, je me suis à un moment posé la question des séquelles.
Bon, c'est aussi un pavé du coup. Et mon rangement attend.
Journalisée

Dalma
Mes 4 enfants sont nés le 7/09/05
Pages: [1] 2 3 ... 6
Imprimer
Partager :

Aller à: